Le ministre chinois de la Défense, Chang Wanquan, signe un accord de coopération avec le Canada

3

Le ministre chinois de la Défense, Chang Wanquan, était en visite à Ottawa hier, où il a eu des entretiens avec le nouveau ministre canadien de la Défense, Rob Nicholson et a signé un accord de coopération avec les Forces canadiennes.

MM. Chang et Nicholson ont signé une initiative visant à promouvoir les échanges militaires de haut niveau et à établir un mécanisme de dialogue de coordination en matière de défense.

Chang Wanquan a déclaré à cettte occasion que les relations militaires actuelles sino-canadiennes ont maintenu un bon élan de développement et le ministre chinois de la Défense et son homologue canadien Robert Nicholson se sont engagés jeudi à approfondir la communication et la coopération militaire bilatérales.

Les relations sino-canadiennes en matière de défense ont fait de nouveaux progrès, a déclaré le ministre chinois, grâce aux contacts fréquents des chefs militaires sur les questions internationales et régionales et grâce à la coopération des deux armées en matière de formation militaire, de maintien de la paix internationale, et à des visites mutuelles de navires de guerre.

Nous sommes prêts à faire des efforts conjoints avec le Canada pour renforcer les échanges de haut niveau, a encore déclaré Chang Wanquan, et «à renforcer la confiance stratégique mutuelle, à approfondir les échanges et la coopération pratique, à renforcer la coordination multilatérale, ainsi que le développement des relations militaires pour mieux adapter notre partenariat stratégique avec le Canada.»

Le ministre canadien de la Défense a lui déclaré qu’il était heureux que les deux armées maintiennent de bonnes relations, ajoutant les deux pays ont des intérêts communs sur de nombreuses questions et les deux armées devraient renforcer le dialogue, approfondir la coopération, et continuer de faire avancer le développement des relations militaires.

Jeudi après-midi, Chang Wanquan a également rencontré le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird.

Auparavant, Chang Wanquan avait profité de son passage pour visiter les centres militaires canadiens de formation pour le maintien de la paix de formation, l’Académie militaire royale et l’État-major canadien.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Discussion3 commentaires

  1. Cela me dérange pas qu'ils viennent faire un petit tour, mais de la de faire des échanges de haut niveau cela me dérange, c'est un pays que les droits de l'homme sont bafoué et que l'espionnage industrielles et militaire est une pratique courante, je ne vois aucun avantage de coopération surtout de l'éloignement des deux pays. Ils ont de l'ambition militaire contre Taiwan et de plus exerce de façon continuelle leur droit de veto pour leur allié fantoche de la coré du nord. Je vois leur visite comme une confrontation contre les américains suite aux actions néfaste de Snowden et Manning et du transfert de la majeur partie de la flotte americaine en Asie nouveau berceau de tension. Je penses que perso les chinois peuvent tres bien se passer des canadiens dans leur opérations et sont venue pour attiser les tensions contre l'Administration de Obama.

  2. Bon les chinois vont offrir un restaurants chinois a bord de nos fregates et offrir des nouilles et ainsi pirater, espionner, nos technologie.