Le ministre Fantino répond aux associations d’anciens combattants

1
Le ministre des Anciens combattants, Julian Fantino (Photo: caporal Roy McClellan, MDN))
Le ministre des Anciens combattants, Julian Fantino (Photo:  Archives/caporal Roy McClellan, MDN))

Après la déclaration, hier, d’un groupe d’associations d’anciens combattants exprimant son indignation que les vétérans soient obligés de se retrouver devant les tribunaux pour faire valoir leurs droits, le ministre des Anciens Combattants, Julian Fantino, s’est senti obligé, semble-t-il, de faire une déclaration d’appui aux vétérans.

Un groupe représentant près d’une quinzaine d’organisations d’anciens combattants a fait savoir cette semaine son indignation face à ce qu’il percevait comme au rejet par les avocats et représentants du gouvernement de l’idée d’obligation morale ou sociale envers les vétérans et leurs familles et la nécessité dans laquelle se trouvent trop souvent les vétérans de poursuivre leur gouvernement pour avoir gain de cause.

Le président de la Légion canadienne, Gordon Moore, avait été jusqu’à dire que «Tous les fonds et les voyages associés aux célébrations commémoratives de l’histoire militaire du Canada n’ont aucune signification tant et aussi longtemps que les soldats sont amenés à poursuivre en justice leur propre gouvernement.»

Le nombre et l’importance des organisations d’anciens combattants qui s’indignaient ainsi que le ton du communiqué du groupe ont apparemment amené le ministre des Anciens combattants à faire aujourd’hui une déclaration à l’appui des vétérans canadiens et de leurs familles.

«Depuis ma nomination à titre de ministre des Anciens Combattants, il y a quatre semaines, j’ai commémoré à l’étranger des jalons importants de notre histoire militaire en compagnie de vétérans; j’ai rencontré l’ombudsman des vétérans; et j’ai entrepris des démarches auprès de Canadiens, ici et ailleurs, pour mieux connaître leur opinion. Bon nombre d’entre eux m’ont demandé quel était l’engagement du gouvernement envers les vétérans. Je tiens à assurer mes concitoyens, en particulier nos vétérans et leurs familles, que ce gouvernement et les professionnels dévoués d’Anciens Combattants Canada sont résolus à appuyer les militaires et les membres de la GRC qui ont servi notre grande nation», a déclaré par voie de communiqué le ministre Fantino.

«Notre gouvernement ne cesse de démontrer qu’il est fermement résolu à prendre soin des vétérans canadiens et de leurs familles, à les appuyer et à les honorer. Depuis l’adoption de la Nouvelle Charte des anciens combattants, en 2006, notre gouvernement a investi un montant supplémentaire de près de 4,7 milliards de dollars pour améliorer les avantages, les services et les programmes offerts aux vétérans. On ne peut nier que le gouvernement a grandement amélioré l’appui offert aux vétérans.», a tenu à souligner Julian Fantino.

Au président de la Légion canadienne, Gordon Moore, qui disait s’inquiéter hier du fait que le Gouvernement ait oublié son engagement envers les vétérans, le ministre des Anciens combattants répond que l’action de son gouvernement prend appui sur «les principes fondamentaux de respect et de soutien des vétérans. Cette base de respect est élaborée dans la Nouvelle Charte des anciens combattants, et le premier ministre l’a confirmée lorsqu’il a dit, à l’annonce de l’adoption de la Nouvelle Charte, que celle-ci n’était qu’une première démarche en vue d’accorder à nos vétérans la dignité et l’appui qu’ils méritent».

«Nous souhaitons offrir aux vétérans les soins et le soutien dont ils ont besoin, et ce, au moment où ils en ont besoin. C’est la promesse que nous avons faite aux vétérans. Ce fut toujours ainsi. Et cela le sera toujours.», conclut enfin le communiqué du ministre des Anciens combattants.

Un autre recours collectifs

Il n’en demeure pas moins, pendant ce temps, qu’un autre recours collectif contre le gouvernement fédéral a été lancé par d’anciens combattants de la guerre d’Afghanistan contre les insuffisances de la nouvelle Charte des anciens combattants adoptée par le Parlement en 2005.

Ce groupe de vétérans de la guerre en Afghanistan a déposé une poursuite en recours collectif contre le gouvernement fédéral, affirmant que le régime de prestations d’invalidité en vertu de la nouvelle Charte des anciens combattants viole leurs «droits humains» et que les prestations d’invalidité sont établies de manière arbitraire et ne sont pas suffisantes pour soutenir les soldats qui ont été blessés.

Il y a eu aussi, auparavant, plusieurs recours collectifs contre le gouvernement lancés par des groupes de vétérans, dont le plus célèbre, le recours collectif pour récupérer les sommes déduites à tort de leur pension, ne s’était réglé qu’après des années de bataille juridique.

À lire aussi:

Pourquoi devoir toujours poursuivre le gouvernement, s’indignent les anciens combattants>>

 

Pour la Légion canadienne, les ministres passent, les dossiers restent>>

 

Difficile de faire reconnaître les maladies liées au service militaire>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire

  1. J'ai moi-même fait partie d'un recours collectif qui a débuté en 1995, nous avons gagné notre recours en 2012. La compagnie d’Assurance- Vie Manuvie a été reconnue coupable d'avoir modifié et interpréter certaines clauses de notre assurance d'invalidité à long terme. Une guerre d’usure et $$$$$…….