Menaces d’Al-Qaida, les États-Unis ferment temporairement 18 ambassades

0
L'attaque de Benghazi, le 11 septembre 2012, où 4 américains, dont l'ambassadeur Stevens ont été tués (Photo: Archives)
L’attaque de Benghazi, le 11 septembre 2012, où quatre américains, dont l’ambassadeur Stevens ont été tués (Photo: Archives/State)

Déterminés à éviter un Benghazi 2, les États-Unis vont temporairement fermer toutes leurs ambassades en Afrique et au Moyen-Orient et certaines autres en Asie, dimanche 4 août, en réponse à une menace possiblement liée à al-Qaïda, rapporte la presse américaine.

Au delà du 4 août, l’administration américaine étudiera l’éventuelle réouverture des représentations diplomatiques qui auront été fermées, mais il est aussi possible qu’il y ait plusieurs jours de fermeture.

Hier, la porte-parole du Département d’État, Marie Harf a déclaré lors du point de presse quotidien que la décision a été prise après que les États-Unis eurent été mis au courant d’informations sur de possibles menaces et que « par surcroît de prudence et de soins pour nos employés et les autres personnes qui peuvent visiter nos installations, nous devrions mettre en oeuvre des mesures de précaution»,

La porte-parole du Département d’État n’avait pas précisé quelles pouvaient être ces menaces, ni le nombre des fermetures, leur durée ou quelles missions diplomatiques américaines seraient ainsi fermées.

Quant aux raisons qui motivaient cette décision, elle avait référé les journalistes à l’avis publié par le département d’État en février dernier sur les menaces à l’encontre des citoyens et des intérêts américains dans le monde, promettant plus de détails pour aujourd’hui.

Un avis en date du 2 août a depuis été publié où le Département d’État fait évoque la menace d’une attaque d’al-Qaïda pendant la période qui correspond à la fin du ramadan.

«Le Département d’État alerte citoyens américains au sujet d’attaques terroristes potentiels, en particulier au Moyen-Orient et Afrique du Nord, surtout dans ou provenant de la péninsule arabique», dit l’avertissement. « Les informations actuelles indiquent qu’al-Qaïda et des organisations affiliées continuent de planifier des attaques terroristes à la fois dans la région et au-delà, et qu’ils peuvent concentrer leurs efforts pour mener des attaques dans la période entre maintenant et la fin d’août.»

«Les terroristes», dit en outre l’avertissement, «peuvent choisir d’utiliser une variété de moyens et d’armes et de cibler les intérêts publics et privés», rappelant que les terroristes peuvent attaquer les systèmes de transport public d’autres infrastructures touristiques citoyens américains.»

«Les terroristes ont ciblé [dans le passé]les métros et les installations ferroviaires, ainsi que les services aériens et maritimes», rappelle encore le Département d’État, qui ajoute que «Les citoyens américains doivent prendre toutes les précautions pour être conscients de leur environnement et adopter des mesures de sécurité appropriées pour se protéger lors des déplacements.»

La menace ne viserait toutefois pas de cible sur leur territoire américain.

Finalement, ce sont au moins 18 qui seront fermées, la plupart prévenant de leur fermeture sur leurs sites Web, comme ici, par exemple, celle du Koweït, qui avait déjà publié une note à ce sujet hier où elle se référait à l’avis du Département d’État de février pour expliquer les raisons de la fermeture, celui d’aujourd’hui n’ayant pas encore été publié.

Les ambassades et consulats fermés sont: Alger (en Algérie), Sana’a (au Yémen), Tel-Aviv (en Israël), Riyad (en Arabie Saoudite), Dhaka (au Bangladesh) Kuwait City (au Koweït), Ankara, (en Turquie), Muscat (dans le sultanat d’Oman), Doha (au Qatar) , Le Caire (en Égypte),  Kaboul (en Afghanistan), Bagdad (en Irak), Amman, (en Jordanie), Abu Dhabi (dans les Émirats Arabes Unis), Manama (au Bahreïn); Tripoli (en Libye),et  Nouakchott (en Mauritanie).

Depuis l’attaque de la mission diplomatique américaine le 11 septembre 2012 à Benghazi, en Libye, où quatre Américains ont été tués, dont l’ambassadeur Stevens, et où l’administration Obama avait été vivement critiquée, les États-Unis semblent vouloir plutôt pécher par excès de prudence que de vivre un second Benghazi.


Les États-Unis fermeront temporairement plusieurs ambassades en Afrique et au Moyen-Orient le 4 août (Vidéo: Department of State)

À lire aussi:

Hillary Clinton défend avec force sa gestion de l’attaque de Benghazi>>

 

Attentat du 11 septembre à Benghazi, le chef de la sécurité du Département d’État démissionne>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.