Menaces d’attentats: Al-Qaïda au Yémen à l’origine du complot

0
Un soldat yéménite effectue des contrôles de sécurité le 6 août 2013 près de l'aéroport de Sanaa (Photo: Mohammed Huwais/AFP)
Un soldat yéménite effectue des contrôles de sécurité le 6 août 2013 près de l’aéroport de Sanaa (Photo: Mohammed Huwais/AFP)

La branche d’Al-Qaïda au Yémen, et non le chef du réseau extrémiste Ayman al-Zawahiri, est à l’origine du projet d’attentats anti-occidentaux qui a poussé les Etats-Unis à déclencher une vaste alerte de sécurité, a rapporté jeudi le Wall Street Journal.

Le quotidien, qui cite un responsable américain anonyme, affirme que le chef d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), Nasser Al-Whaychi, basé au Yémen, est le cerveau de ce projet d’attaques.

Al-Zawahiri, N.1 d’Al-Qaïda et ex-bras droit d’Oussama ben Laden, n’a fait qu’approuver l’opération initiée au Yémen, selon la conversation interceptée par le renseignement américain entre le N.1 d’Al-Qaïda et des responsables de filiales du réseau.

«Qu’al-Zawahiri donne sa bénédiction à un projet est très différent d’ordonner lui-même le complot ou d’être capable de lancer une attaque du style 11-Septembre», souligne ce responsable cité par le WSJ.

S’il était confirmé, ce rôle passif d’al-Zawahiri dans ce projet d’attentats renforcerait les affirmations du président américain Barack Obama, qui a estimé mercredi que «le noyau central d’Al-Qaïda s’achemine vers une défaite». M. Obama avait toutefois appelé à prendre «au sérieux» les récentes menaces extrémistes contre les intérêts américains.

Le Yémen avait affirmé mercredi avoir mis en échec un plan d’Al-Qaïda consistant à s’emparer de villes et d’installations pétrolières et à prendre en otages des étrangers.Le plan a été déjoué samedi dernier, deux jours avant le passage à l’action prévu par des membres d’Al-Qaïda.

L’alerte de sécurité américaine avait entraîné la fermeture dimanche de l’ambassade américaine à Sanaa et dans de nombreux autres pays, ainsi que de missions diplomatiques occidentales dans la capitale yéménite.

Les attaques de drones, probablement américains, contre Al-Qaïda dans la péninsule arabique se sont multipliées depuis fin juillet au Yémen. Les trois dernières en date, jeudi, ont entraîné la mort de 12 membres présumés d’Al-Qaïda, selon des sources concordantes.

À lire aussi:

Yémen: 6 membres d’Al-Qaïda tués dans une autre attaque de drone>>

 

Le Yémen dit avoir déjoué un complot d’Al-Qaïda visant villes et installations pétrolières>>

Les commentaires sont fermés.