Pourquoi devoir toujours poursuivre le gouvernement, s’indignent les anciens combattants

Le logo de la Légion royale canadienne (Photo: Légion royale canadienne)
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Le nouveau logo de la Légion royale canadienne (Photo: Légion royale canadienne)
Le nouveau logo de la Légion royale canadienne (Photo: Archives/ Légion royale canadienne)

Un groupe représentant près d’une quinzaine d’organisations d’anciens combattants a fait savoir lundi par voie de communiqué son indignation face au rejet par les avocats et représentants du gouvernement de l’idée d’obligation morale ou sociale envers les vétérans et leurs familles et la nécessité dans laquelle se trouvent trop souvent les vétérans de poursuivre leur gouvernement pour avoir gain de cause.

La question de l’obligation morale et sociale spéciale du Gouvernement envers les vétérans a surgi de nouveau avec plus d’acuité l’automne dernier suite à un autre recours collectif contre le gouvernement fédéral lancé par six anciens combattants de la guerre d’Afghanistan contre les insuffisances de la nouvelle Charte des anciens combattants adoptée par le Parlement en 2005.

Le groupe de vétérans de la guerre en Afghanistan a déposé une poursuite en recours collectif contre le gouvernement fédéral, affirmant que le régime de prestations d’invalidité en vertu de la nouvelle Charte des anciens combattants viole leurs «droits humains».

Le procès intenté en Colombie-Britannique Cour suprême mardi affirme que les prestations d’invalidité sont établies de manière arbitraire et ne sont pas suffisantes pour soutenir les soldats qui ont été blessés.

«Il n’y a pas d’autre groupe de personnes à qui on peut donner l’ordre de mettre leur vie en danger pour leur pays», avait déclaré pour sa part Don Sorochan, l’avocat de Vancouver qui représente six soldats actuels et anciens nommés dans la poursuite, en parlant de ce recours collectif.

«En retour, il y a un pacte social entre ces hommes et les femmes et les citoyens de ce pays où les citoyens s’engagent à prendre soin des vétérans s’ils sont blessés», a dit l’avocat.

Les anciens combattants se lancent dans la bataille

Une quinzaine d’association d’anciens combattants se lance maintenant dans la bataille pour la reconnaissance de l’obligation morale et sociale envers les vétérans.

Les organisations d’anciens combattants associées à la démarche de la Légion royale canadienne dans cette affaire sont: Anciens combattants de l’armée, de la marine et des forces aériennes du Canada, le Conseil national des associations d’anciens combattants au Canada/Amputés de guerre, l’Association canadienne de la marine, l’Association canadienne de l’aviation, Les anciens combattants de l’armée canadienne, le Groupe aérien de la marine canadienne, Wounded Warriors Canada, l’Association des vétérans du maintien de la paix, l’Association canadienne des vétérans des Forces du maintien de la paix pour les Nations Unies, l’Aboriginal Veterans Autochtones, l’Association canadienne des anciens combattants de la bataille de Hong Kong, la Compagnie canadienne des capitaines au long cours, l’Association canadienne des vétérans de la Corée et l’Association des vétérans de la GRC.

Parlant à son tour au nom du Groupe consultatif des anciens combattants réunissant ces organisations, le président de la Légion royale canadienne, M. Gordon Moore, s’étonne que les vétérans en soient toujours réduits à poursuivre leur gouvernement pour faire reconnaître leur droit et dit « croire fermement que tous les Canadiens et les Canadiennes espèrent que le Gouvernement verra à respecter ses obligations envers les hommes et les femmes des Forces armées canadiennes (FAC) et de la GRC qui, de plein gré, acceptent les blessures, la maladie ou même la mort au service de leur pays».

«Il y va aussi de la responsabilité envers les familles de ces hommes et de ces femmes.», a aussi ajouté le président de la Légion canadienne.

M. Moore s’inquiète aussi du fait que le Gouvernement ait oublié son engagement. «Au nom des membres de la Légion à travers le pays et du Groupe consultatif des anciens combattants, je demande au Gouvernement qu’il fasse la preuve de son obligation sociale et morale envers tous les vétérans et leurs familles qui servent et qui continuent de servir notre pays, et qu’il nous garantisse qu’il y aura un examen détaillé de la Nouvelle Charte des anciens combattants dès cet automne.»

La justice avant les cérémonies

Gordon Moore souligne encore que «Tous les fonds et les voyages associés aux célébrations commémoratives de l’histoire militaire du Canada n’ont aucune signification tant et aussi longtemps que les soldats sont amenés à poursuivre en justice leur propre gouvernement. »

«Alors que le 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale arrive à grands pas, le geste le plus significatif que ce gouvernement pourrait faire pour commémorer cet événement historique serait qu’il réaffirme son contrat social envers tous les vétérans et leurs familles, et qu’il nous assure de la tenue d’un examen détaillé et transparent de la Nouvelle Charte des anciens combattants.», conclut le président de la Légion canadienne.

À lire aussi:

Pour la Légion canadienne, les ministres passent, les dossiers restent>>

 

Recours collectif contre le gouvernement d’un groupe de vétérans d’Afghanistan>>