Syrie: les rebelles attaquent en pays alaouite, le régime riposte avec force

1
Vue du port de Lattaquié, en Syrie (Photo: Archives/Michel Benoist/WikiCommon)
Vue du port de Lattaquié, en Syrie (Photo: Archives/Michel Benoist/WikiCommon)

Des combats ont opposé lundi les rebelles à l’armée dans l’ouest de la Syrie au moment où les insurgés tentaient de progresser dans la province côtière de Lattaquié, rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) qui s’appuie sur un réseau de militants, médecins et travailleurs humanitaires sur le terrain.

Agrandir le planLes rebelles ont ciblé aujourd’hui les positions de régime à Yunus al-Nabi à l’aide de plusieurs roquettes artisanales.

Des combats se déroulent aussi près de Jabal al-Akrad, dans le nord de la province de Lattaquié, et les rebelles tentent d’avancer également dans le Jabal Turkman, deux régions dans lesquelles vit une population mixte d’alaouites et de sunnites.

Ces affrontements surviennent au lendemain de la prise par les rebelles de cinq villages alaouites dans cette province.

La riposte du régime, attaqué dans son fief, est féroce et plusieurs secteurs près de Jabal al-Turkman ont été bombardé par les forces du régime qui ont, par ailleurs, repris le contrôle du village de Beit al-Shekuhi après de violents affrontements avec les rebelles.

À l’exception de quelques poches rebelles, la majorité de la province de Lattaquié demeure sous le contrôle du régime de Damas, pour qui le contrôle de la zone côtière revêt une importance vitale.

Vendredi, dans la province de Tartous, également en pays alaouite, des miliciens pro-régime des comités populaires et des Forces de la Défense nationale avaient pris d’assaut le quartier de Ras al-Nabe, à Banias où, selon l’OSDH, des résidences ont été pillées et détruites.

C’est dans cette enclave sunnite en pays alaouite qu’en mars dernier avaient été massacrés plus de 145 civils, dont des dizaines de femmes et d’enfants.

La population en Syrie est majoritairement sunnite, alors que les régions voisines de Lattaquié et de Tartous sont le fief de la minorité alaouite, une branche du chiisme à laquelle appartient le président Bachar al-Assad.

C’est aussi à Tartous que se trouve une importante base navale russe qui date de l’ère soviétique.

Encore aujourd’hui, Tartous est la dernière base militaire russe en dehors de l’ancienne Union soviétique, et son seul point ravitaillement en Méditerranée, épargnant ainsi aux navires de guerre russes le voyage de retour à leurs bases de la mer Noire par les détroits en Turquie, membre de l’OTAN.

À lire aussi:

Syrie: le nettoyage ethnique en pays alaouite se confirme>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.