Test d’aptitudes physiques au CMR Saint-Jean

0
Test d'aptitudes au CMR Saint-Jean (Photo: Mario Poirier)
Test d’aptitudes au CMR Saint-Jean (Photo: Mario Poirier)

L’élève-officier Karel Houde-Hébert en est à sa deuxième année au Collège militaire royal Saint-Jean. Du 19 au 23 août dernier, il a passé une semaine de tests. Il nous raconte en quoi cela consistait.

La semaine dernière, du 19 au 23 août, tous les élèves-officiers du CMR Saint-Jean effectuaient leur premier test d’aptitudes physiques de l’année. Ce test vise à déterminer le niveau de notre condition physique et nous permet de voir quels aspects de cette dernière nous devons travailler et renforcer durant l’année. Le meilleur résultat possible lors de ce test est de 500 points.

Pour les élèves-officiers de l’année préparatoire, il s’agissait de leur tout premier test de condition physique au sein des Forces armées canadiennes, alors que pour les élèves-officiers seniors, le test nous permettait de voir quels progrès nous avons fait depuis l’an passé.

Il y a aussi un aspect mental au test puisqu’il faut se pousser jusqu’au bout et dépasser nos limites. Il faut donc faire preuve de détermination et de persévérance.

J’aimerais souligner la performance de l’élève-officier Gélinas, de l’escadron Iberville, qui a obtenu un score de 413 points, presque 50 points de plus que son dernier test de l’année précédente. Il y aura deux autres tests d’aptitudes physiques au courant de l’année.

La condition physique est très importante dans les Forces armées canadiennes et le Collège nous donne tous les outils nécessaires afin de pouvoir l’améliorer. Le sport et la condition physique sont l’un de pilier du CMR Saint-Jean, et je dirais même qu’ils sont presque aussi important que le volet académique.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.