Au moins 22 morts, des dizaines de blessés dans une fusillade au Kenya avec prise d’otages

0
Un policier escorte des personnes qui quittent un centre commercial de Nairobi, dans lequel se déroule une prise d’otages, le 21 septembre 2013 (Simon Maina/AFP)
Un policier escorte des personnes qui quittent un centre commercial de Nairobi, dans lequel se déroule une prise d’otages, le 21 septembre 2013 (Simon Maina/AFP)

Des hommes armés et masqués ont ouvert le feu samedi sur les clients et le personnel d’un centre commercial à Nairobi, au Kenya, tuant au moins 20 personnes, en blessant des dizaines d’autres et prenant des otages, rapporte l’AFP.

—-
Mise à jour au 22/09/2013 à 9h03

Le bilan s’élève maintenant, selon les autorités kenyanes, à au moins 59 morts et 175 blessés, mais il pourrait bien être plus élevés, au moins 10 à 15 assaillants se trouvant encore dans le centre commercial.

—-

Mise à jour au 21/09/2013 à 17h45

Le bilan s’élève maintenant à 39 morts et 150 blessés parmi la foule des riches clients kényans et expatriés du «Westgate Mall».

Deux Françaises ont été tuées dans l’attaque, a annoncé la présidence française dans la soirée.

Des Américains figurent aussi parmi les blessés, selon le Département d’Etat à Washington, et il y a «sans aucun doute» des victimes britanniques qui «se sont retrouvées piégées», a prévenu pour sa part le le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague.
—-

—-
Mise à jour au 21/09/2013 à 15h00

Les affrontements se poursuivaient en début de soirée dans le «Westgate Mall», un imposant bâtiment beige et rectangulaire de quatre étages, où les assaillants sont «encerclés dans un secteur de l’un des étages», rapporte l’AFP, citant des sources sécuritaires.

«Nous sommes dans le processus de sécurisation du bâtiment, magasin après magasin, et d’évacuation des personnes« piégées à l’intérieur depuis le début de l’attaque, a expliqué ce responsable à l’agence de presse.

Pendant ce temps, des clients et employés du centre commercial, en état de choc, continuaient d’en émerger par petits groupes dans la soirée.

—-
à 14h31

Le bilan des morts dans l’attaque du commando «terroriste» d’une dizaine d’hommes s’élve maintenant à 30 personnes`tuées.

Des témoins affirment que certains assaillants s’exprimaient en arabe ou en somali selon des témoin.

Après avoir fait irruption à la mi-journée dans le centre commercial bondé à cette heure, les assaillants ont ouvert le feu à l’arme automatique et à la grenade sur la foule cosmopolite -Africains, Indiens et Occidentaux- des clients et le personnel du centre.

L’attaque pourrait bien être l’attentat le plus meurtrier dans la capitale kényane depuis l’attaque-suicide d’al-Qaïda qui avait visé en août 1998 l’ambassade américaine de Nairobi et fait plus de 200 morts.
—-

à 14h31

«Le style de l’attaque et la manière dont ils (les assaillants) parlaient à leurs cibles montrent clairement qu’il s’agit d’une attaque bien préparée par un groupe terroriste», a déclaré à une agence de presse européenne un responsable policier, précisant que le commando «organisé» comptait jusqu’à dix membres.

Mais le ministre de l’Intérieur Joseph Ole Lenku a cependant assuré qu’il était trop tôt pour désigner des responsables.


—-

Les autorités kenyanes ne se prononcent pas encore sur l’identité des attaquants, ni sur leurs motivations, mais, au moment d’écrire ces lignes, les shebabs, qui ont souvent menacé de mener des attaques sur le territoire kényan à cause du soutien militaire de Nairobi au gouvernement somalien, revendiquaient l’attaque, rapportait le correspondant d’Al Jazzera sur son compte Twitter.

En outre, un témoin Manish Turohit, 18 ans, dit avoir vu des hommes armés portant des gilets pare-balles, armés d’AK-47 et de grenades, rapporte de son côté l’Associated Press, ce qui a toutes les allures d’une attaque terroriste.


Le centre commercial «Westgate Mall» 21 septembre 2013 ( Simon Maina/AFP)

Proche du siège local des Nations unies, ce centre commercial de luxe de la capitale kenyane, le «Westgate Mall» était régulièrement cité par les sociétés de sécurité comme une cible possible de groupes liés à Al-Qaïda.

«À l’arrière du centre commercial, il y a 13 cadavres, à différents endroits. Mes collègues qui se trouvaient aux étages supérieurs disent qu’il y a plus de cadavres, mais j’en ai vu 13», a déclaré à l’agence française un haut gradé de la police sur place.

Vers 13h00 GMT, l’attaque, commencée deux heures plus tôt, était toujours en cours et une violente fusillade était audible depuis l’entrée de policiers dans le bâtiment de quatre étages, probablement plein de familles faisant leurs courses lorsque les tirs ont commencé et où se trouvaient encore des civils cachés dans les magasins, rapporter l’agence française.

Au moins sept otages


Des sauveteurs transportent une femme qui a été retenue comme otage le 21 septembre 2013 à Nairobi (Tony Karumba/AFP)

En outre, selon un policier sur place, les assaillants détiendraient sept otages, mais ce nombre pourrait être plus élevé, vu que le centre était bondé au moment de l’attaque et qu’il est relativement aisé de se cacher dans le labyrinthe de boutiques de tout genre qu’abrite le centre commercial.

Les forces de sécurité progressent magasin après magasin pour évacuer les personnes prises au piège et tenter de déloger les hommes armés, masqués et vêtus de noir selon des témoins, qui détenaient au moins sept otages.

Des hommes et des femmes terrifiés, certains tenant des enfants dans les bras, fuyaient la zone en courant, certains blessés. D’autres rampaient le long de murs pour éviter les balles perdues. Plusieurs voitures constellées d’impacts de balles étaient abandonnées çà et là.

Le « Westgate Mall »,ouvert en 2007 et fréquenté par les riches Kényans et les expatriés, compte des restaurants, des cafés, des banques, un grand supermarché et un cinéma multiplexe qui attirent des milliers de personnes chaque jour.

La police a enjoint aux habitants de rester à l’écart. «Il y a un incident à Westgate et nous demandons instamment au public de rester à l’écart», a déclaré le chef de la police David Kimaiyo, ajoutant «Nos agents […] sont en train d’évacuer ceux qui sont à l’intérieur et ils recherchent les assaillants».

«Nous avons réussi à mettre à l’abri un certain nombre de personnes. Nous demandons aux Kényans d’éviter cette zone pendant que nous poursuivons les voyous», a indiqué aussi le ministère de l’Intérieur kényan via un message posté sur Twitter.

*Avec AFP


Fusillade au «Westgate mall» à Nairobi (Vidéo: CNN)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.