Corées: les premières entreprises reviennent sur le complexe industriel de Kaesong

0
Des hommes d'affaires sud-Coréens le 17 avril 2013 à la frontière à Paju (Archives/Jung Yeon-Je/AFP)
Des hommes d’affaires sud-Coréens le 17 avril 2013 à la frontière à Paju (Archives/Jung Yeon-Je/AFP)

Après l’accord établi depuis quelques jours, plus de la moitié des 123 entreprises présentes sur le complexe industriel de Kaesong ont redémarré leur activité, ce lundi. L’occasion de concrétiser une relative amélioration dans les relations entre les deux Corées.

Cent soixante-six jours après la suspension, le 3 avril dernier, du complexe industriel frontalier, les entreprises implantées du côté de Kaesong vont redémarrer progressivement leurs activités à partir de ce lundi. Dès aujourd’hui, ce sont «environ 50-60%» des 123 entreprises qui rouvrent leurs portes, selon l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Pour ce premier jour de la semaine de la fête des moissons, Chuseok, qui a lieu jeudi 19 septembre, quelque 820 personnes se rendront du côté de la Corée du Nord, dont 400 personnes resteront sur place et 377 rentreront en Corée du Sud. La plupart des travailleurs nord-coréens viendront également au complexe pour reprendre leur travail.

À travers ce redémarrage du site, une plus grande souplesse a été instaurée pour démontrer l’avancée de la coopération entre Pyongyang et Séoul. Au niveau de la circulation, onze départs vers le Nord et dix vers le Sud pourront désormais être effectués en quatre fois dans les deux sens, contre deux dans la matinée et deux dans l’après-midi pour chaque direction dans le passé.

Cette amplification de la circulation intervient après l’accord conclu le 13 septembre dernier. Une réunion du sous-comité sur l’accès et le dédouanement rattaché au comité de gestion conjoint de Kaesong a accouché sur de nouvelles dispositions. Une circulation hors plage horaire défini par les personnels sud-coréens pourrait même être mise en place avec un signalement au poste frontalier nord-coréen.

Une nouvelle réunion intercoréenne «pour rendre le complexe compétitif»

En marge de ce redémarrage, Pyongyang et Séoul doivent entamer une troisième réunion de ce comité de gestion conjoint. L’objectif est de trouver enfin des issues aux différends autour de la circulation et des séjours au complexe, en établissant une annexe à l’accord signé le 11 septembre dernier, lors de la deuxième réunion du comité de gestion conjoint de Kaesong.

Une annexe pas encore conclue malgré la réunion du 13 septembre, concernant l’assurance des droits basiques en cas d’investigation des personnels sud-coréens pour action illicite et d’une assistance humaine.

«Il reste encore beaucoup de choses à voir pour rendre le complexe de Kaesong compétitif au plan international malgré le fait que les entreprises vont reprendre leurs activités», a déclaré le chef de la délégation sud-coréenne, Kim Ki-woong, ce lundi.

Avant de se rendre à cette troisième réunion du comité de gestion conjointe de Kaesong, il a promis des «efforts diligents» pour pérenniser le redémarrage conjoint des activités.


Kaesong industrial complex reopens – 15 septembre 2013 (Vidéo: CNN)

À lire aussi:

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un lève la main, avec d'autres fonctionnaires, pour adopter une déclaration lors d'une réunion plénière du comité central du Parti des Travailleurs au pouvoir, à Pyongyang, le 31 mars 2013. (Photo: KCNA) Pyongyang n’a pas apprécié la réunion sud-coréenne dans un bunker du palais présidentiel >>

130409-route barricadée-kaesong

Les deux Corées s’entendent enfin sur la réouverture de Kaesong >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.