La Légion veut savoir comment sera fait l’examen de la nouvelle Charte des vétérans

1
Le nouveau logo de la Légion royale canadienne (Photo: Légion royale canadienne)
Le nouveau logo de la Légion royale canadienne (Photo: Archives/Légion royale canadienne)

La Légion royale canadiennedéplore qu’il n’y ait pas de plan précis sur la façon dont sera fait l’examen de la Nouvelle Charte des anciens combattants et que, d’ici là, Ottawa tarde à répondre aux demandes pressantes des vétérans.

Le ministre des Anciens Combattants, Julian Fantino, a annoncé hier que le gouvernement procédera à un examen exhaustif de la Nouvelle Charte des anciens combattants, y incluant toutes les améliorations, portant une attention particulière aux vétérans les plus gravement blessés, au soutien à l’égard des familles et à la prestation de programmes d’Anciens Combattants Canada.

On sait tous que le gouvernement est tenu de procéder à cet examen conformément à la Loi nouvelle Charte des anciens combattants, souligne la Légion, pour qui l’annonce d’hier n’est pas vraiment une nouvelle.

La Légion veut aussi savoir ce qui sera examiné, qui sera impliqué dans cet examen et quels en sont les objectifs précis.

«Le gouvernement a de nombreuses recommandations de son propre Sénat des comités parlementaires, de groupes d’anciens combattants et de la Légion remontant à 2008 sur l’amélioration de la Charte», déclare Gordon Moore, président national de la Légion royale canadienne.

«Le ministre des Anciens Combattants a toutes les informations nécessaires pour définir un plan d’action pour l’amélioration de la Charte et c’est de l’action que tous les anciens combattants veulent maintenant voir. Une action solide et un plan de mise en œuvre sont [sic]urgent.»

La Légion avec les 17 organisations affiliées du Groupe de consultation des anciens combattants ont régulièrement écrit au ministre des Anciens Combattants demandant que, en même temps que cet examen, Ottawa réponde aux demandes les plus pressantes des vétérans.

Rapport de l’ombudsman le 1er octobre

Par ailleurs, le mardi 1er octobre, l’ombudsman des vétérans, M. Guy Parent, présentera son rapport sur la Nouvelle Charte des anciens combattants ainsi qu’une analyse actuarielle connexe.

La présentation de ces documents est l’aboutissement des recherches et des analyses les plus exhaustives et intenses depuis la création du Bureau de l’ombudsman en 2007, dit l’ombudsman.

L’analyse des avantages et des programmes définit de façon précise de quelle façon les programmes d’avantages actuels de la Nouvelle Charte des anciens combattants écartent certains vétérans de l’ère moderne, et continueront de le faire, à moins que des changements soient apportés rapidement pour éviter à ces vétérans les difficultés et la pauvreté.

Les recommandations du rapport constituent une feuille de route en vue de l’adoption de mesures immédiates pour corriger les faiblesses de la Nouvelle Charte des anciens combattants.

À lire aussi:

Nouvelle Charte des anciens combattants, une attention spéciale aux plus gravement blessés >>

 

Les dépenses en soins de longue durée aux vétérans appelées à diminuer, dit un rapport de l’ombudsman >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire