Le Canada à la Conférence des chefs des armées de terre du Pacifique à Auckland

0
La musique de l'Armée de Nouvelle-Zélande a ouvert les les réunions du Séminaire de gestion des armées des pays côtiers du Pacifique et de la Conférence des chefs des armées de terre du Pacifique et de la  Pacific Ar New Zealand Army Band performs at PAMS opening ceremony, qui se sont tenus à Auckland, en Nouvelle-Zélande, du 9 au 13 septembre (US Army)
La musique de l’Armée de Nouvelle-Zélande aux cérémonies d’ouverture du Séminaire de gestion des armées des pays côtiers du Pacifique et de la Conférence des chefs des armées de terre du Pacifique qui se sont tenus à Auckland, en Nouvelle-Zélande, du 9 au 13 septembre (US Army)

Le Canada a participé à la Conférence des chefs des armées de terre du Pacifique qui se tenait du 9 au 13 septembre à Auckland, en Nouvelle-Zélande et réunissait les hauts responsables militaires de plus de 40 pays pour discuter de questions de sécurité et de coopération dans la région Asie-Pacifique.

La Conférence de cette année avait pour thème «La somme est plus grande que les parties», la célèbre phrase attribuée à Aristote qui souligne qu’ensemble, on peut aller plus loin.

Les hôtes de la Conférence qui a pour but la promotion de la stabilité régionale sont les Forces de défense néo-zélandaises et les Forces américaines.

Le Canada à la Conférence des chefs des armées de terre du Pacifique à Auckland (Armée canadienne)

Le Séminaire de gestion des armées des pays côtiers du Pacifique XXXVII (PAMS 37), un séminaire annuel, et la Conférence des chefs des armées de terre du Pacifique VIII (PACC 8), qui a lieu tous les deux ans depuis 1986, sont deux réunions qui servent de tribune pour échanger des points de vue, bâtir et renforcer les relations et favoriser la coopération en matière de sécurité entre les militaires supérieurs du commandement terrestre des nations du Pacifique.

Y participent des représentants du Canada, des États-Unis, de l’Australie, de la Chine et de 43 autres pays du Pacifique.

La conférence de cette année portait sur l’amélioration de la coopération entre les Nations Unies et les armées du Pacifique dans les futures missions de maintien de la paix et on a particulièrement discuté des défis auxquels font face les forces terrestres à l’appui des futures opérations de l’ONU.

Le chef d’État-major de l’armée américaine, le général Raymond Odierno, a souligné à cette occasion aux délégués qu’il est dans l’intérêt de tous d’investir dans la sécurité de la région Asie-Pacifique.

Pour sa part, le lieutenant général Marquis Hainse, commandant de l’Armée canadienne, a déclaré «Je suis honoré d’être ici en compagnie de mes partenaires des armées du Pacifique pour cette conférence militaire dans le cadre de laquelle nous échangeons des points de vue et améliorons nos relations interpersonnelles»

«L’un des trois rôles essentiels de l’Armée canadienne est de contribuer à la paix et à la sécurité internationales », a précisé le lieutenant-général Hainse, ajoutant que «L’Armée canadienne est prête à répondre à la complexité des défis internationaux afin d’atteindre notre objectif commun: la stabilité régionale».

La participation du Canada aux deux conférences veille à ce que l’Armée canadienne maintienne un contact multilatéral avec les diverses nations du Pacifique, affirme d’ailleurs de l’armée canadienne sur ces deux réunions.

L’Armée canadienne souligne que, en assistant à ces conférences, le Canada est en mesure de transmettre des connaissances sur les défis régionaux en matière de sécurité, de fournir une analyse des enjeux mondiaux en matière de sécurité, de partager des expériences réelles des conflits inter et intraétatiques et de maintenir et renforcer des relations multilatérales.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.