Le général Charles Bouchard dirigera Lockheed Martin Canada

2
Lieutenant-général  de l'Aviation royale canadienne (maintenant à la retraite) Charles Bouchard (caporal-chef France Huard/MDN)
Lieutenant-général de l’Aviation royale canadienne (maintenant à la retraite) Charles Bouchard (caporal-chef France Huard/MDN)

Lockheed Martin a annoncé aujourd’hui que le lieutenant-général à la retraite Charles Bouchard a été nommé la tête de Lockheed Martin Canada.

Charles Bouchard sera directement rattaché à Pat Dewar, vice -président exécutif de Lockheed Martin International et devient ainsi le principal représentant et porte-parole de Lockheed au pays.

Alors qu’Ottawa est à examiner les différentes options qui s’offrent au Canada pour le remplacement de sa flotte de chasseurs, l’ex-lieutenant-général de l’aviation prendra donc la direction au Canada du producteur du F-35 sur lequel le choix s’était porté pour le remplacement de la flotte canadienne de chasseurs jusqu’à ce qu’un rapport du vérificateur général, accusant le gouvernement d’avoir gravement sous-estimé les coûts, oblige à une révision complète de tout le processus.

Charles Bouchard était connu quant à lui pour être un «partisan» du F-35.

Le lieutenant-général à la retraite, qui avait aussi été membre jusqu’à sa démission il y a quelques mois du Secrétariat national d’approvisionnement en chasseurs (SNAC), chargé de l’examen de toute la question du remplacement des avions de chasse canadiens, sera dorénavant le représentant principal de la société au Canada.

Les chefs d’entreprise actuels: Rosemary Chapdelaine, président et directeur général de Lockheed Martin Canada, Jim Andrews, directeur général du Centre de l’aviation Kelly Montréal et Albert Sulmistras, directeur général de Lockheed Martin CDL Systems continueront pour leur part à se concentrer sur les principaux programmes et des clients spécifiques , dit le communiqué de Lockheed martin qui annonce cette nomination.

Charles Bouchard a pris sa retraite en avril 2012 après plus de 37 ans dans l’Aviation royale canadienne.

Sa carrière militaire inclut de nombreux postes de direction «qui illustrent une solide compréhension de la sécurité nationale et les relations avec les intervenants.», souligne Lockheed Martin.

Il est Officier de l’Ordre du Canada et a récemment servi en tant que commandant de la Force opérationnelle interarmées combinée qui a dirigé les opérations de l’OTAN en Libye.

Basée à Bethesda , au Maryland,, Lockheed Martin est le numéro de l’industrie de la défense et de l’aérospatiale en Amérique. Lockheed emploie environ 116.000 personnes dans le monde et est principalement engagée dans la recherche, la conception , le développement , la fabrication , l’intégration et le maintien des systèmes de technologie de pointe , des produits et des services.

Les ventes nettes de la Société pour l’année 2012 étaient de 47,2 milliards de dollars.

Quant à Lockheed Martin Canada, elle compte aujourd’hui plus de 700 employés dans les installations à Ottawa, Montréal , Halifax et Calgary , ainsi que sur des sites du ministère de la Défense nationale à travers le pays.

Outre l’aérospatiale, la société est aussi engagée, notamment, dans la fourniture et l’intégration des systèmes navals de combat et de plates-formes radar.

À lire aussi:

Léger fléchissement des coûts du F-35 depuis 2012, annonce le SNAC >>

 

F-35: le Canada examinera de plus près les nouvelles données américaines >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Discussion2 commentaires

  1. wow ont donne un os au géneral qui lèche Lockeed Martin et ont nous refile la facture si le Canada achètes ces rebuts de F35 aux générations futures a payer cette dette énorme que ce géneral sera en poussière dans sa tombe et que nous continuerons de payer et payer. Pourquoi ne pas prendre le rafale de Dassaut qui promet le transfert de la technologie et les retombés économiques de ce projet qui serait pour nous canadiens un prix acceptables
    et logique un avion qui a deux moteurs et de cinquieme géneration et qui a fait ses preuves. Je ne serais pas surpris que malgré le gros bon sang Harper et sa clique vont nous arnaquer et vont quand même acheter le F35 malgré tous les conseils des vérificateurs et de gens sensé et non vendu a Lockeed Martin.