Le leader d’al-Qaida appelle à «saigner l’Amérique» pour affaiblir son économie

Le chef d'Al-Qaïda avait accusé les États-Unis d'avoir organisé la destitution de Mohamed Morsi (Photo: capture d'écran Archives/As-Sahab)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le chef d'Al-Qaïda avait accusé les États-Unis d'avoir organisé la destitution de Mohamed Morsi (Photo: capture d'écran Archives/As-Sahab)
Le chef d’Al-Qaïda avait accusé les États-Unis d’avoir organisé la destitution de Mohamed Morsi (Photo: capture d’écran Archives/As-Sahab)

Dans un message audio diffusé sur les forums djihadistes, le leader d’al-Qaida, Ayman al-Zawahiri, a appelé à attaquer les États-Unis de part et d’autre pour affaiblir l’économie américaine. Un message diffusé ce jeudi, au lendemain du douzième anniversaire des attentats du 11 septembre.

Comme un symbole. Douze ans, presque jour pour jour, après les événements qui ont marqué la planète entière, Al-Qaida revient sur le devant de la scène. Toujours active à travers le monde, l’organisation terroriste a lancé un message vindicatif à l’encontre de l’administration américaine.

Son chef, Ayman al-Zawahiri, a ainsi choisi les forums djihadistes pour s’exprimer, comme l’a rapporté le site de veille SITE. «Nous devons économiquement saigner l’Amérique en poussant le pays à poursuivre ses immenses dépenses pour sa sécurité», a-t-il lancé.

Après avoir succédé à Oussama Ben Laden, l’Égyptien n’a rien perdu de la poigne de l’organisation pour faire plier les États-Unis. Pour ce faire, il entend frapper là où ça fait mal. «L’économie est le point faible de l’Amérique et elle est déjà chancelante à cause de toutes ses dépenses militaires engagées pour sa sécurité».

«Il faut quelques attaques par-ci, par-là»

Les interventions successives en Afghanistan et en Irak ont, en effet, coûté plusieurs centaines de milliards d’euros à l’administration américaine. L’occasion pour Al-Qaida de poursuivre sa stratégie déstabilisatrice.

«Pour maintenir l’Amérique sous tension et en état d’alerte, il faut quelques attaques par-ci, par-là. Nous avons déjà gagné la guerre en Somalie, au Yémen, en Irak et en Afghanistan, nous devons donc poursuivre cette guerre sur ses propres terres».

Ayman al-Zawahiri a également invité «ses frères» à agir seul ou en groupe pour «mener ces attaques disparates». Il a ainsi fait référence au double attentat perpétré lors du marathon de Boston, en avril, provoquant la mort de trois personnes alors que plusieurs dizaines d’autres ont été blessées.

Au cœur de ce message de 72 minutes, le chef d’al-Qaida a assuré que l’ensemble des membres de l’organisation n’étaient pas des «terroristes assoiffés de sang». Il a ainsi recommandé à ces fidèles de consolider les cellules existant dans les États musulmans dans le but d’instaurer des États islamistes. Une vision illustrée par la situation en Égypte.

Le chef d’al-Qaida est revenu sur les récents événements, rappelant que la légitimité d’un gouvernement ne venait pas de la démocratie mais de la charia. Son frère a, par ailleurs, été arrêté en Égypte pour avoir soutenu le président islamiste déchu Mohamed Morsi.

À lire aussi:

Un leader d’Al-Qaïda appelle à la lutte contre l’armée égyptienne >>

Le nouveau chef d’Al-Qaïda en Irak tue à visage découvert >>