Le nombre de réfugiés syriens dépasse désormais les deux millions de personnes

Distribution de nourriture dans le camp pour réfugiés syriens de Bab al-Salam, près de la frontière turque, le 2 juillet 2013 (Photo: Archives/JM Lopez/AFP)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le camp de réfugiés syriens Zaatari (Photo: Archives/Brian Sokol/UNHCR)
Le camp de réfugiés syriens Zaatari (Photo: Archives/Brian Sokol/UNHCR)

Selon le Haut Commissariat pour les réfugiés des Nations unies (HCR), le nombre de réfugiés syriens a atteint un nouveau record. Plus de deux millions de personnes ont désormais quitté le pays, parmi lesquels plus d’un million d’enfants.

«La Syrie est devenue la grande tragédie de ce siècle, une calamité humanitaire indigne avec des souffrances et des déplacements de population sans équivalent dans l’histoire récente.» Dans un communiqué publié ce mardi, le Haut Commissaire pour les réfugiés, Antonio Gutteres, s’indigne de la situation actuelle en Syrie.

Meurtri par une guerre civile depuis deux ans et demi, le pays est plongé dans une instabilité profonde. A tel point que plusieurs centaines de milliers de personnes sont passés de l’autre côté de la frontière pour échapper à la violence quotidienne.

A la fin août, la population réfugiée s’élevait à 110 000 en Egypte, 168 000 en Irak, 515 000 en Jordanie, 716 000 au Liban et 460 000 en Turquie. «La seule consolation est l’humanité et la fraternité dont font preuve les pays voisins en accueillant tant de réfugiés et en leur sauvant la vie», a ajouté Antonio Guterres.

De son côté, l’émissaire du HCR, Angelina Jolie, est monté au créneau pour dénoncer l’attitude de la communauté internationale à l’égard de la situation en Syrie. «Le monde prend des risques en étant dangereusement complaisant vis-à-vis de la catastrophe humanitaire syrienne (…) Si la situation continue à se détériorer à ce rythme, le nombre de réfugiés augmentera et certains des pays voisins pourraient arriver à un point de non-retour», a-t-elle souligné.

Avant d’ajouter : «Le monde est tragiquement désuni sur la façon de faire cesser le conflit syrien. Mais il ne devrait y avoir aucun désagrément sur le besoin de soulager les souffrances humaines, ni aucun doute sur la responsabilité du monde pour en faire davantage. Nous devons venir en aide aux millions de personnes innocentes chassées de chez elles, et accroître la capacité des pays voisins à gérer cet afflux». Sur ces deux millions de réfugiés, plus de la moitié sont des enfants de 17 ans et moins.

Près de 5 000 syriens quittent le pays chaque jour

Par ailleurs, quelque 4,25 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur de la Syrie, selon les statistiques datant du 27 août publiées par OCHA, le Bureau de Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires. «Considérés dans leur ensemble, ces chiffres, qui totalisent plus de six millions de personnes déracinées, signifient que davantage de Syriens sont désormais déplacés ou réfugiés, ce qui n’est le cas d’aucun autre pays», a ajouté le HCR. Ce dernier tire la sonnette d’alarme.

«Avec près de 5 000 Syriens en moyenne qui fuient chaque jour vers les pays voisins, le besoin se fait désormais critique pour accroître significativement l’assistance humanitaire et l’aide au développement au bénéfice des communautés d’accueil», a-t-il précisé dans ce communiqué.

Alors que la communauté internationale se déchire sur la décision d’une intervention ou non dans le pays, la situation actuelle inquiète au plus haut point. Pas de quoi arrêter les différents protagonistes du conflit.


Le flot de réfugiés syriens en Irak ne cesse de s’intensifier – 2 septembre 2013 (Vidéo: Euronews)

À lire aussi:

Afflux sans précédent de réfugiés Kurdes syriens dans le Kurdistan irakien >>