Le Venezuela expulse trois diplomates américains accusé de «sabotage électrique»

0
Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, le 9 septembre 2013 à Caracas (Leo Ramirez/AFP)
Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, le 9 septembre 2013 à Caracas (Leo Ramirez/AFP)

Le Président vénézuélien, Nicolas Maduro, a expulsé les trois «diplomates américains», attachés à l’ambassade à Caracas, pour «sabotage et interventionnisme», «à l’occasion de la commémoration du 200ème anniversaire de la chute d’Atanasio Girardot» un patriote sud-américain qui participa aux guerres d’indépendance de la Colombie et du Venezuela, rapporte le quotidien El Universal de Caracas cet après-midi.

«J’ai ordonné au ministre des Affaires étrangères Elias Jaua de procéder à leur expulsion. Ils ont 48 heures pour quitter le pays […] Yankees go home!», a déclaré le président dans un discours public, sans préciser les fonctions des diplomates concernés.

Nicilas Maduro a toutefois précisé «Nous avons suivi certains responsables de l’ambassade américaine à Caracas […] J’ai la preuve dans ma main.»
Il a aussi déclaré que le groupe de diplomates visé avait «beaucoup d’activité en Guyane», ajoutant que le groupe, qui avait beaucoup d’argent, avit participé à du «sabotage électrique» et «versés de l’argent à des sociétés pour qu’elle « suspendent leurs activités» (sic).

Le Venezuela a été le théâtre début septembre d’une gigantesque panne d’électricité, que les autorités que les autorités se sont empressés de mettre sur le compte d’un sabotage.

Le gouvernement de Nicolas Maduro accuse aussi l’opposition – et ses alliés américains – de spéculer afin de tenter de le discréditer alors que le pays souffre également de pénuries alimentaires et de produits de consommation courantes.

En mars, deux attachés militaires américains à Caracas avaient été sommés de quitter le pays, déjà sous le coup d’accusations de conspiration contre le gouvernement héritier de l’ancien président Hugo Chavez, décédé le 5 mars, et dont l’actuel président, qui n,a pas le charisme de son prédécesseur, était le dauphin.

En représailles, Washington avait renvoyé deux diplomates vénézuéliens quelques jours plus tard.

Les États-Unis et Venezuela n’ont plus d’ambassadeurs respectifs depuis 2010 et les gouvernements d’Hugo Chavez (1999-2013) et du nouveau président Nicolas Maduro dénoncent régulièrement de présumées tentatives de déstabilisation du pays par une opposition bénéficiant de soutiens aux États-Unis.

À lire aussi:

Vénézuela: Nicolas Maduro crie au complot et accuse les Américains >>

 

Deux diplomates vénézuéliens expulsés de Washington >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.