Les deux Canadiens emprisonnés en Égypte ont commencé une grève de la faim

0
Les deux Canadiens arrêtés la semaine dernière en Égypte, John Greyson et Tarek Loubani (Photo: change.org)
Les deux canadiens emprisonnés en Égyptes, John Greyson et Tarek Loubani, ont commencé une grève de la faim (Archives/change.org)

Les deux Canadiens emprisonnés en Égypte ont commencé une grève de la faim pour protester contre leur détention «arbitraire», rapporte le quotidien progouvernemental égyptien Al Arham dans son édition de mardi 17 septembre.

Le cinéaste canadien John Greyson et le médecin urgentologue Tarek Loubani – détenus en Égypte pendant environ un mois – ont déclaré lundi qu’ils vont entamer une grève de la faim pour «protester contre le caractère arbitraire de leur détention par les autorités égyptiennes» selon le blogue en ligne lancée en solidarité avec eux, «Free Tarek Loubani and John Greyson».

La détention de Greyson et Loubani a été prolongée de 15 jours par les procureurs égyptiens dimanche.

Les deux Canadiens sont accusés d’émeutes et d’avoir perturber la circulation.

Les deux Canadiens ont été arrêtés le 16 août au Caire alors qu’ils étaient en route vers la bande de Gaza, où ils travaillent sur un projet universitaire et médical conjoint de l’Université de Western Ontario (UWO) et du principal hôpital de la bande de Gaza, l’hôpital Al-Shifa.

Selon un rapport publié par Amnesty International, les deux ont été arrêtés à 10h quand ils se sont approchés des forces de sécurité pour demander comment se rendre à leur hôtel.

Les détenus canadiens auraient été arrêtés dans les environs de la place Ramsès au centre du Caire au cours de violents affrontements entre manifestants pro-Morsi et forces de sécurité.

Il semble qu’ils se soient tout bêtement trouvés au mauvais endroit, au mauvais moment.

Aucune déclaration officielle n’a encore été publiée par les autorités égyptiennes au sujet de leur détention.

Une pétition appelant à la libération des deux Canadiens a jusqu’à maintenant recueilli, au moment d’écrire ces lignes, plus de 130.000 signatures, selon le «site de pétition» change.org.
«En outre, 311 personnalités de renom du monde culturel et universitaire ont signé une lettre appelant à la libération de John et Tarek. Parmi les signataires, on retrouve Alec Baldwin, Alex Gibney, Arundhati Roy, Atom Egoyan, Ben Affleck, Charlize Theron, Danny Glover, Sarah Polley, Naomi Klein et Michael Ondaatje», dit aussi un communiqué de l’organisme.

Pendant ce temps en Égypte

Des manifestants en faveur des Frères Musulmans défilent au Caire, le 30 août 2013 (Marwan Naamani/AFP)

Pendant ce temps, en Égypte, le sort des deux Canadiens semble être le dernier souci du gouvernement égyptien, alors que les islamistes en lutte contre les nouvelles autorités tentent de se relever après les arrestations massives et la dispersion de leurs rassemblements.

Alors que les Frères musulmans, de nouveau capables de mobiliser, tentaient d’organiser de nouvelles manifestations, les autorités égyptiennes qui tentent d’en finir avec les islamistes ont porté mardi de nouveaux coups aux Frères musulmans en gelant les avoirs de leurs chefs et en arrêtant leur porte-parole.

Le porte-parole des Frères musulmans, Gehad El-Haddad a été arrêté mardi après-midi dans un appartement de la Cité Nasr au Caire.

El-Haddad a été appréhendé avec Hossam Abou El-Bakr, l’ex-gouverneur de Qalyoubia, près du Caire, sous la présidence du président islamiste déchu Mohamed Morsi.

El-Haddad est accusé d’incitation à la violence et au meurtre. Il a été transféré à la prison de Tora située à la périphérie du Caire.

D’ailleurs, l’ex-président Morsi et le Guide spirituel des Frères musulmans, Mohamed Badie, ainsi que son second, Khairat El-Shater, font tous face eux aussi à des accusations d’incitation à la violence.

El-Haddad est le fils du chef des Frères musulmans et ancien conseiller présidentiel pour les affaires étrangères Essam El-Haddad, qui a été détenu au secret avec le président Mohamed Morsi suite à son éviction par l’armée au milieu des protestations dans tout le pays le 3 juillet.

Avant son arrestation, c’est El-Haddad qui faisait connaître- via son compte twitter les rassemblements pro-Morsi qui avaient lieu depuis la destitution du président de ses fonctions.

Des centaines de dirigeants et de membres des Frères musulmans ont été arrêtés depuis la dispersion violente de pro-Morsides sit-in à la place Rabaa Al-Adawiya et à la place Al-Nahda, au Caire, le 14 août.

Haddad était présent au principal camp pro-Morsi à la place Rabaa Al-Adawyia et, depuis la dispersion des rassemblements islamistes, il tweetait à partir d’un endroit tenu secret.

Par ailleurs, la Cour pénale du Caire a confirmé les demandes déposées par le Procureur général demandant le gel des avoirs d’un certain nombre de dirigeants des Frères musulmans et de plusieurs de leurs alliés.

Le tribunal a approuvé le gel des avoirs de 25 dirigeants des Frères, y compris: le Guide suprême Mohamed Badie, l’adjoint au Guide suprême Khairat El-Chater, l’ancien guide suprême Mahdi Akef, ainsi que les membres principaux de la Confrérie, Mahmoud Ezzat Saad El-Katatni, Essam El-Erian, et Mohamed El-Beltagy.

Le tribunal a également approuvé le gel des avoirs du salafiste Hazem Salah Abou Ismail, du leader du parti Wasat, un parti islamiste «modéré», Essam Sultan, du prédicateur islamiste Safwat Hegazy, de l’ancien député des Frères musulmans Mohamed El-Omda et des figures de proue de Gamaa Islamiya, un mouvement sunnite considéré comme une organisation terroriste par les États-Unis et l’Union européenne, Assem Abdel-Maged et Tarek El-Zomor.


Un appel « a la libé.ration de Joihn Greyson et Tarek Loubani a été lancé le 10 septembre au Festival International du Film de Toronto (Vidéo: XtraOnline)

À lire aussi:

Une pétition demande la libération de deux Canadiens arrêtés en Égypte >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.