L’Inde et le Pakistan se retrouvent à New-York pour résoudre leur différent

Un soldat pakistanais patrouille le long de la ligne de contrôle (Archives/UrduDawn)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Un soldat pakistanais patrouille le long de la ligne de contrôle (Archives/UrduDawn)
Un soldat pakistanais patrouille le long de la ligne de contrôle (Archives/UrduDawn)

En marge de l’Assemblée générale des Nations unies, le Premier ministre indien, Manmohan Singh, a annoncé mercredi qu’il allait rencontrer son homologue pakistanais, Nawaz Sharif, à New York. L’occasion de relancer le dialogue entre les deux pays pour apaiser les tensions historiques.

Aux Nations unies, la diplomatie bat son plein. Crise syrienne, nucléaire iranien, prise d’otage de Nairobi : tous les sujets sont passés en revue par les leaders internationaux. D’autant plus que l’actualité récente a rendu indispensable un dialogue entre les différents acteurs diplomatiques pour espérer une issue aux différents conflits.

Au milieu des grands sujets médiatisés, de multiples rencontres bilatérales ont lieu pour parfaire les relations entre les différents pays. En froid depuis de nombreuses années, l’Inde et le Pakistan ont ainsi décidé d’apaiser les tensions. C’est en tout cas ce qu’a assuré le Premier ministre indien, Manmohan Singh, ce mercredi.

«Durant ma visite à New York, je me réjouis des entretiens bilatéraux que j’aurai avec les dirigeants des pays voisins, dont le Bangladesh, le Népal et le Pakistan», a-t-il déclaré dans un communiqué avant de s’envoler pour les États-Unis. D’après la presse indienne, sa rencontre avec le président pakistanais, Nawaz Sharif, devrait avoir lieu dans le courant du week-end.

Le Cachemire, symbole d’une rupture tenace entre Inde et Pakistan

Au cœur du problème, la région disputée du Cachemire. Divisée en deux, elle reste revendiquée par les deux pays. Des affrontements ont même eu lieu, ces derniers mois, repoussant ainsi toute issue à ce conflit historique.

Depuis début août, ce sont plus d’une dizaine de personnes qui ont perdu la vie dans des échanges de tirs perpétrés le long de la ligne de contrôle, cette frontière militarise séparant les régions indienne et pakistanaise du Cachemire.

Entre les deux pays, la dissuasion reste de mise, chacun possédant l’arme nucléaire. Une situation qui amène les différents acteurs internationaux à prêter attention à l’évolution des relations entre les deux diplomaties d’Asie du Sud.

Pour autant, l’élection de Nawaz Sharif, en mai dernier, avait lancé une vague d’espoir dans l’apaisement des tensions frontalières. Le nouveau chef d’État semblait décider à vouloir agir pour la résolution de ce conflit historique.

L’Inde et le Pakistan se sont livrés à trois conflits depuis leur indépendance de l’empire britannique en 1947. Deux de ces guerres portaient directement sur le Cachemire, région régulièrement théâtre d’accrochages militaires entre des soldats indiens et pakistanais. Entre espoir et méfiance, la rencontre entre Manmohan Singh et Nawaz Sharif ressemble à une avancée. Reste à la concrétiser.

À lire aussi :

Un soldat pakistanais patrouille le long de la ligne de contrôle (Archives/UrduDawn)

Cachemire: un militaire indien tué par des tirs de l’armée pakistanaise >>

Deux islamistes, déguisés en joueurs de cricket, ont tué cinq membres des forces de sécurité, à Srinagar, dans le Cachemire indien (Photo: Archives/CRPF)

Cachemire: cinq policiers indiens tués par des islamistes déguisés >>

Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, a annoncé mercredi qu'il allait rencontrer son homologue pakistanais, Nawaz Sharif, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies à New York (Archives/AFP)

Cachemire: l’armée indienne menace d’une réponse « agressive » >>