Moins de vols réels, plus de simulateurs, pour le lieutenant-général Blondin (PHOTOS/VIDÉO)

0

À l’occasion d’une série de conférences données à Montréal, 45eNord.ca a rencontré le commandant de l’Aviation royale canadienne, le lieutenant-général Yvan Blondin. Pour lui, il ne fait aucun doute que l’objectif est d’utiliser de plus en plus les technologies à disposition.

Les technologies évoluant rapidement, les nouveaux simulateurs qui sortent ces derniers mois sont réalistes au point de dépasser parfois la réalité elle-même!

Dans un contexte de compressions budgétaires, l’Aviation royale canadienne doit cependant continuer de former, d’entraîner et de maintenir les capacités opérationnelles des pilotes de CF-18, de Griffon, de Sea King, de Polaris, d’Aurora, etc.

Pour le lieutenant-général Blondin «optimiser» et «essayer de trouver des économies» sont les maîtres mots. Tout comme les autres ministères, la Défense nationale est mise au défi et le commandant de l’aviation indique qu’il doit trouver des solutions «qui vont maintenir les capacités opérationnelles qu’on a […] L’Aviation est idéalement positionnée pour pouvoir amener des solutions au département de la Défense, et je pense à la simulation.

L’automne dernier, le nouveau commandant de l’Aviation royale canadienne qu’il était, avait déjà déclaré se diriger «probablement vers un programme de formation qui se déroulera à 50% en simulateur et à 50% dans de vrais appareils, ce qui est très différent de ce que nous avons maintenant».

Actuellement, la proportion est de 20% de l’entraînement dans un simulateur et 80% en vol. Au cours de son interview pour 45eNord.ca, il évoquait même le chiffre de 5% d’entrainement dans un simulateur il y a quelques années.

Au cours des conférences données notamment au CIRRICQ devant une quarantaine de personnes et à l’Hotel Hyatt Regency grâce à Montreal Aerospace devant une soixantaine de représentants de l’industrie aérospatiale, le commandant de l’Aviation royale canadienne a discuté avec les universitaires et l’industrie aérospatiale de l’importance de protéger l’excellence opérationnelle acquise au cours des dernières années grâce à ses nombreuses opérations, tant au pays qu’à l’étranger.

Il a également évoqué ses stratégies pour réduire les coûts opérationnels, tout en protégeant le niveau d’excellence opérationnel nécessaire à la Force aérienne de demain. Il a ainsi souligné l’importance de l’innovation et de la technologie – surtout dans le domaine de la simulation et de la modélisation – pour la création d’une Force aérienne de l’avenir puissante et efficace.

À lire aussi:

Un nouveau commandant pour l’Aviation royale canadienne (PHOTOS) >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.