Moscou appelle Damas à mettre les armes chimiques sous contrôle international

0
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov (Photo: W.C.)
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov (Photo: Archives/W.C.)

Moscou appelle la Syrie à accepter de placer ses armes chimiques sous contrôle international si cette mesure permet d’éviter une frappe militaire américaine, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, rapporte à l’instant l’agence russe Ria Novosti.

—-
Mise à jour au 09/09/2013 à 14h38

Les États-Unis accueilleraient favorablement tout plan qui verrait la Syrie abandonner ses armes chimiques, a affirmé lundi un proche conseiller du président Barack Obama, tout en faisant part de son scepticisme, rapporte l’AFP.

Tony Blinken, conseiller adjoint de sécurité nationale, a déclaré que son pays examinerait «de près» une proposition de la Russie à cet effet, estimant que c’était la menace de frappes américaines contre le régime du président Bachar al-Assad qui avait abouti à ce développement.
—-

(Cartographie de la destructions des armes chimiques dans le monde/Ria Novosti)

«Si l’établissement d’un contrôle international sur les armes chimiques dans ce pays permet d’éviter des frappes, nous entrerons immédiatement en contact avec Damas», a déclaré M. Lavrov selon l’agence russe.

«Nous appelons les dirigeants syriens non seulement à accepter de placer leurs entrepôts d’armes chimiques sous contrôle international, mais aussi à les détruire et à adhérer intégralement à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques», a renchéri le ministre russe.

Selon lui, la Russie a déjà transmis cette proposition au ministre syrien des Affaires étrangères Walid Moualem en visite à Moscou :«Nous espérons une réponse rapide et positive», a conclu Sergueï Lavrov..

Cette déclaration survient alors son homologue américain, le secrétaire d’Etat John Kerry, avait déclaré un peu plus tôt à Londres que le président syrien Bachar al-Assad pourrait éviter des frappes en mettant sous contrôle son arsenal chimique.

«Bien entendu il pourrait restituer l’intégralité de son arsenal chimique à la communauté internationale, dans la semaine à venir, tout rendre, tout sans délai [..] Mais il n’est pas prêt de le faire, et il ne le peut pas», avait dit M. Kerry.

La porte-parole du département d’État, Jen Psaki avait toutefois insisté ensuite sur le caractère «rhétorique» de la remarque de John Kerry, en soulignant qu’elle ne saurait être interprétée comme une offre de négociation à l’adresse d’un «dictateur brutal» indigne de confiance, mais il semble que Moscou, saisissant la balle au bond, veuile prendre aux mots la déclaration du Secrétaire d’État américain.


Syrie : Contre-offensive diplomatique de Damas et Moscou pour éviter les frappes (Vidéo: Euronews)

À lire aussi:

Syrie: Washington se prépare, Kerry poursuit son offensive >>

 

Près de 51% des Américains s’opposent encore à des frappes militaires en Syrie >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.