Syrie: accord russo-américain sur une résolution contraignante à l’ONU

Le Secrétaire d'État américains John Kerry serre la main du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov le 14 setpembre lors des négociations pour finaliser une entente pour débarrasser la Syrie de ses armes chimiques (Department of State)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov à l'issue d'une rencontre bilatérale en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, à New York le 24 septembre 2013 (Archives/Emmanuel Dunand/AFP)
Le secrétaire d’Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov à l’issue d’une rencontre bilatérale en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, à New York le 24 septembre 2013 (Archives/Emmanuel Dunand/AFP)

Finalement, les États-Unis et la Russies s’entendent sur le texte d’un projet de résolution forte et contraignante encadrant la destruction de l’arsenal chimique syrien, rapporte l’AFP, s’apppuyant sur des sources diplomatiques.

Les Américains et les Russes présenteront le projet de résolution demain, jeudi 27 septembre, lors d’une réunion des 15 membres du Conseil de sécurité prévue à 20h00, heure de New-York (00H00 GMT).

Cette résolution sera alors la première que le Conseil de sécurité aura réussi à adopter sur la Syrie depuis le début du conflit en mars 2011, Moscou et Pékin ayant opposé auparavant leur veto à trois reprises à des projets de résolution.

«Nous avons trouvé un accord avec les États-Unis sur un projet de résolution», a affirmé le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, alors que le Département d’État américain saluait pour sa part une «percée», déclarant que la Russie «a accepté de soutenir une résolution forte, contraignante et exécutoire» sur le désarmement chimique syrien.

Sur son compte Twitter, l’ambassadrice des États-Unis à l’ONU, Samantha Power, écrit que le texte de la résolution contraindra la Syrie à se défaire des armes chimiques que ce pays a utilisé contre son propre peuple .

 

Samantha Power écrit aussi, toujours sur son compte Twitter, que le texte de la résolution qui sera présentée demain reconnaît que l’utilisation d’armes chimiques par la Syrie créée une menace à la paix et à la sécurité mondiale et établit une nouvelle norme contre l’utilisation de telles armes.

Le projet de résolution prévoirait la possibilité pour le Conseil de prononcer, lors d’une réunion ultérieure, sur des sanctions à l’encontre du régime Assad si le plan de désarmement chimique n’est pas respecté, a-t-on aussi précisé de sources diplomatiques, ce qu’a confirmé Swergueï Lavrov à la télévision russe.


La résolution ne sera pas adoptée sous chapitre 7 qui ouvrirait tout de suite la porte à des mesures coercitives mais, en cas de violation, le Conseil se réunira de nouveau, dit Lavrov (Vidéo: Russian TV)

À lire aussi:

Syrie: les cinq membres du Conseil de Sécurité s’entendent sur les principaux points d’une résolution >>