Un hélicoptère de la Garde côtière canadienne s’écrase dans le Grand nord: trois morts

1
Le navire de la Garde côtière canadienne NGCC Amundsen (Photo: WikiCommons)
Le navire de la Garde côtière canadienne NGCC Amundsen (Photo: Archives/WikiCommons)

Alors qu’il était en mission dans l’Arctique, un hélicoptère de la Garde côtière canadienne avec à son bord des membres de l’équipe du navire NGCC Amundsen s’est écrasé lundi après-midi.

– – –

Mise à jour du 11 septembre 2013, à 12h00:

45eNord.ca a appris que la mission du navire est suspendue temporairement. Une réunion doit avoir lieu dans les prochains jours afin de déterminer si oui ou non l’expédition se poursuivra malgré ce tragique évènement.

– – –

Les membres à bord de l’hélicoptère qui appartient à la Garde côtière effectuaient une mission d’évaluation de l’état des glaces.

L’accident est survenu dans le détroit de McClure, au nord des Territoires du Nord-Ouest, aux alentours de 20h (heure de l’Est).

Des embarcations de la Garde côtière et de l’Amundsen dépêchés sur place ont retrouvé les débris de l’appareil et les corps des membres d’équipage dans la soirée de lundi. L’enquête a été confiée au Bureau de la sécurité des transports d’Edmonton.

Lors d’un point de presse de la Garde côtière canadienne, Mario Pelletier, directeur de la sûreté et sécurité de la GCC a annoncé que les trois victimes sont le commandant de l’Amundsen, Marc Thibault, le pilote de l’hélicoptère Daniel Dubé, et M. Klaus Hochheim, scientifique spécialisé dans l’Arctique affilié à l’Université du Manitoba.

La météo ne serait pas en cause, la visibilité étant bonne au moment de l’écrasement.

Le pilote Daniel Dubé était expérimenté et possédait plus de 10 000 heures de vol.

Le navire fait désormais route pour Resolute Bay.

Réagissant à l’accident, le premier ministre canadien Stephen Harper a déclaré: «Cette tragédie est pour nous un triste rappel des réels dangers auxquels font face de façon régulière les personnes courageuses qui mènent des activités de recherche et de surveillance dans l’Arctique – l’un des climats les plus rigoureux et les plus impitoyables du monde – pour nous permettre de mieux comprendre et protéger le Nord canadien. Nous nous souviendrons du courage et du dévouement de ces personnes, et nous honorerons leur mémoire.»

Un hélicoptère Bo 105 de la Garde côtière canadienne (Photo: Archives/WikiCommons)

Cette année, le brise-glace avait quitté Québec fin juillet et devait naviguer dans les eaux de la mer du Labrador, de la baie de Baffin, du Passage du Nord-Ouest et de la mer de Beaufort pour une expédition de 82 jours.

L’expédition a en effet été divisée en trois segments, en fonction des objectifs scientifiques établis:

  • 1er segment- ArcticNet (26 juillet au 5 septembre) Québec / Resolute
  • 2e segment– ArcticNet/BREA (6 septembre au 1 octobre) Resolute / Mer de Beaufort / Kugluktuk
  • 3e segment– ArcticNet (2 au 16 octobre) Kugluktuk / Québec

À lire aussi:

CCG_Bo105Écrasement d’un hélicoptère de la Garde côtière: qui sont les trois victimes >>

Le navire de la Garde côtière canadienne NGCC Amundsen en route pour l’Arctique >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

DiscussionUn commentaire

  1. c,est un triste evenement ,ayant souvent eu recours a ce brise glace pendant les activitées de chasse aux phoques autour des iles de la madeleine et terre-neuve que ces membres d,equipages repose en paix comme ils le merite bien