Charte des vétérans: l’Association des retraités fédéraux appuie à son tour le rapport de Guy Parent

0
Le récent rapport de l'ombudsman des vétérans presse le gouvernement d'agir sans tarder pour apporter une solution aux problèmes les plus urgent (Ombudsman des Vétérans)
Le récent rapport de l’ombudsman des vétérans presse le gouvernement d’agir sans tarder pour apporter une solution aux problèmes les plus urgent (Ombudsman des Vétérans)

L’Association nationale des retraités fédéraux (ANRF) applaudit à son tour le récent rapport de l’ombudsman des vétérans qui presse l’Ottawa d’agir sans attendre la révision de la Nouvelle Charte pour apporter une solution aux problèmes les plus urgents des vétérans.

Mardi 1er octobre, l’ombudsman des vétérans du Canada, Guy Parent a tiré la sonnette d’alarme dans son dernier rapport où il presse le gouvernement d’agir rapidement pour éviter que certaines catégories de vétérans ne sombrent dans la pauvreté à leur retraite.

Reprenant la balle au bond, la Légion royale canadienne, la plus grande organisation d’anciens combattants au pays, avait tout de suite enjoint le gouvernement d’adopter rapidement les recommandations du rapport de l’ombudsman, mais le ministre des Anciens combattants, Julian Fantino, ne semble pas quant à lui vouloir presser le pas et tient mordicus à compléter la révision parlementaire avant tout.

Aujourd’hui, se met de la partie l’ANRF , qui représente les pensionnés de la fonction publique, des Forces canadiennes, de la GRC ainsi que les juges à la retraite d’une nomination fédérale et compte plus de 185 000 membres au pays.

«Après l’adoption de la Nouvelle Charte des anciens combattants, il est devenu très clair que celle-ci ne sert pas bien la plupart des vétérans les plus vulnérables – ceux de grade inférieur et ceux ayant des blessures et des invalidités plus graves – ainsi que leurs familles», déclare à son tour Gary Oberg, président national de l’ANRF, ajoutant «Maintenant que nous comprenons l’ensemble des avantages économiques et non économiques des vétérans, je crois que nous sommes en mesure de savoir où centrer nos efforts de façon à rendre la Charte plus efficace.»

Pour l’Association des retraités, le rapport de l’ombudsman sera absolument essentiel pour que les débats sur la Nouvelle Charte des anciens combattants prennent la bonne direction.

Adoptée en 2006, la Nouvelle Charte des anciens combattants avait pour but d’offrir aux vétérans les ressources dont ils avaient besoin pour reprendre la vie civile. Elle n’était plus axée sur le régime des pensions d’invalidité et favorisait un système plus complet de ressources pour appuyer la transition et le mieux-être des vétérans. Toutefois, de nombreux vétérans et organismes d’anciens combattants trouvaient que la Charte laissait tomber les vétérans les plus vulnérables sur le plan financier, à court et à long terme, rappelle l’Association des retraités.

«Tous les Canadiens ont l’obligation sacrée de s’assurer que les personnes qui ont servi notre pays, qui ont tant sacrifié pour le Canada, reçoivent les soins essentiels à leur retour au foyer, qu’il s’agisse de leur fournir les programmes et les outils qui leur permettent de reprendre la vie civile et de poursuivre une nouvelle carrière, ou de les soutenir en cas d’invalidité à vie», conclut le président de l’ANRF, qui «encourage chaque Canadien et Canadienne à lire le rapport de l’ombudsman des vétérans et à demander à son député d’appuyer les changements pertinents à la Nouvelle Charte des anciens combattants».

À lire aussi:

L’ombudsman tire la sonnette d’alarme dans son dernier rapport sur la Charte des vétérans >>

 

Nouvelle Charte des vétérans: «Passez à l’action!», dit la Légion à Fantino qui refuse de presser le pas >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.