Dernière ligne droite pour le procès des Khmers rouges au Cambodge

0
Nuon Chea, ancien numéro deux du régime des Khmers rouges, le 31 janvier 2011 (Photo: Archives/Extraordinary Chambers in the Courts of Cambodia)
Nuon Chea, ancien numéro deux du régime des Khmers rouges, le 31 janvier 2011 (Archives/Extraordinary Chambers in the Courts of Cambodia)

Le procès des deux plus hauts dirigeants Khmers rouges encore vivants est entré dans sa phase finale mercredi.

Deux millions de personnes sont mortes lors du régime des Khmers rouges entre 1975 et 1979. La plupart ont été exécutés, ou sont mortes de faim ou d’épuisement.

Cette nouvelle étape judiciaire est très attendue, près de quarante ans après le régime paranoïaque de Pol Pot.

Le procès a commencé en 2011 et a été découpé en segments de crainte de voir mourir les accusés. Ce premier «mini-procès» ne porte que sur l’évacuation forcée de la capitale.

Des quatre accusés, il n’en reste cependant plus que deux. L’ancien ministre des Affaires étrangères Ieng Sary est en effet mort en mars 2013, à 87 ans, et sa femme, l’ex-ministre des Affaires sociales Ieng Thirith, a été libérée pour démence.

Il reste donc l’ancien chef de l’État du Kampuchéa démocratique, Khieu Samphan, 82 ans, et l’ancien idéologue du régime Nuon Chea, 87 ans.

Elisabeth Simonneau-Fort, une des avocates des victimes a dénoncé récemment l’attitude des deux hommes qui se sont «murés dans le silence». «En dépit du nombre des charniers, les accusés continuent de nous dire qu’ils ne savaient pas».

Revenant sur l’évacuation forcée des deux millions d’habitants de la capitale en avril 1975, dans le cadre de l’utopie marxiste des Khmers rouges de créer une société agraire sans citadins, l’avocate a appelé la cour et le public à «voir ces gens qui marchent dans la violence, la menace».

Ils étaient d’ailleurs près de 500 victimes, moines, étudiants, ex-Khmers rouges ou tout simplement Cambodgiens à avoir assisté, mercredi, au «début de la fin» de ce procès, comme l’a titré le journal anglophone The Phnom Penh Post.

En tout, ils sont donc près de 100.000 à avoir assisté aux plus de 200 jours d’audience.

Après les conclusions des parties civiles, l’audience doit se poursuivre jeudi avec les réquisitoires des procureurs, puis les plaidoiries de la défense, jusqu’au 31 octobre.

Le verdict devrait ensuite être rendu au premier semestre 2014, après examen de quelque 4.000 documents. Les dommages aux victimes doivent servir le cas échéant à des projets collectifs comme la construction d’un mémorial ou des travaux de documentation.

Aucune date n’a été fixée pour le «mini-procès» suivant, mais le tribunal a évoqué la possibilité qu’il puisse commencer avant même ce verdict.

À lire aussi:

Cambodge: l’ancien numéro deux des Khmers rouges admet sa responsabilité >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.