Discours du Trône: des miettes pour nos anciens combattants

Temps de lecture estimé : 3 minutes

 

 

 

On espérait que Stephen Harper ait profité de la prorogation pour mettre de l’ordre dans ses priorités. Si on se fie au discours du trône, il n’a clairement pas utilisé ce temps à bon escient.

Le gouvernement canadien a un «devoir sacré» envers nos anciens combattants. Malheureusement, par ses gestes, le gouvernement actuel fait fi de cette tradition centenaire.

Au lieu d’imposer de sévères compressions budgétaires au ministère des Anciens combattants et de fermer des bureaux de services à travers le pays, le gouvernement conservateur aurait mieux fait de s’attaquer aux différents problèmes qu’engendre la Nouvelle Charte des anciens combattants.

La Nouvelle charte se devait d’être un document qui pouvait être modifié au fur et à mesure que les problèmes émergeaient. Or, elle a été amendée une seule fois et ne répond pas toujours pas adéquatement aux besoins des anciens combattants.

Le gouvernement aurait également mieux fait de s’attaquer aux problèmes systémiques du Tribunal des anciens combattants (révision et appel). C’est surréaliste que nos ex-soldats soient forcés d’entamer des recours collectifs pour faire valoir leurs droits et s’assurer que le gouvernement remplisse ses obligations.

Plutôt que d’essayer de regagner la confiance de nos anciens combattants avec de vraies mesures qui répondent à leurs besoins, le gouvernement Harper ne propose que de la poudre aux yeux.

Il est certes important de commémorer la contribution du Canada dans les guerres passées. Je pense notamment aux deux Grandes guerres, aux missions de paix et à la mission en Afghanistan. Mais une autre façon de rendre hommage à nos soldats est de leur offrir les services dont ils ont besoin.

Qu’est-ce que les conservateurs ont offert de concret à nos vétérans dans ce discours du trône? Rien. Ce n’est pas par manque d’argent. Le gouvernement a investi 28 millions de dollars pour la publicité entourant les célébrations de la guerre de 1812. C’est donc une question de choix, de priorités.

En tant qu’opposition officielle, le NPD demande que la charte soit immédiatement revue d’une façon exhaustive et rigoureuse. On demande également que le Tribunal des anciens combattants, où les nominations politiques et partisanes ont vicié le processus, soit remplacé par un système qui s’appuie sur l’évaluation médicale. Et surtout, on exige la mise en place de mesures de soutien concrètes pour la transition des soldats vers la vie civile.

Que des anciens combattants ayant fait d’immenses sacrifices pour notre pays vivent dans la pauvreté et l’isolement, c’est carrément inacceptable. Malheureusement, rien dans le discours du trône ne témoigne d’une réelle volonté du gouvernement conservateur à corriger la situation.

À lire aussi:

Discours du Trône: soutien aux vétérans, que des mots! (Parti libéral du Canada) >>

 

Tribune-PCDiscours du Trône: ancré dans notre mémoire (Parti Conversateur) >>