La Corée du Sud achèterait le système américain de défense antimissile à haute altitude (PHOTOS)

1

L’armée sud-coréenne envisage d’acquérir le système de défense antimissile à haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) pour renforcer la capacité d’interception de son système KAMD (Korea’s Air and Missile Defense), a fait savoir  une source militaire, rapporte l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Les Sud-Coréens écarteraient ainsi la possibilité d’acheter des missiles SM-3 (Standard Missile) pour les installer sur des destroyers Aegis. «Nous envisageons d’établir un système de défense antimissile multicouches mais le SM-3 ne fait pas l’objet d’un examen», a déclaré la source sous couvert d’anonymat selon ce que rapporte l’agence sud-coréenne.

Le système de défense antimissile compte trois phases: phase ascendante, phase intermédiaire et phase terminale.

Un missile du système THAAD (Source: MDA)

En service depuis 2008, le Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) de Lockheed Martin Space Systems est un système de missiles antibalistiques conçu pour détruire les missiles balistiques de portées moyenne ou intermédiaire dans leur dernière phase d’approche en s’écrasant contre eux (hit-to-kill).

Le missile ne transporte aucune ogive, c’est seulement son énergie cinétique qui sert à détruire.

Le THAAD est conçu, construit et monté par Lockheed Martin Space Systems .

Le ministère de la Défense a d’ailleurs souligné que «le missile SM-3 et les intercepteurs basés à terre (GBI:Ground-Based Interceptor) sont des systèmes d’interception de la phase intermédiaire et capables d’intercepter des missiles dans l’espace exo-atmosphérique» alors que les THAAD et PAC-3 (Patriot Advanced Capability) sont destinés à intercepter des missiles dans leur phase terminale.

Selon le rapport du ministère, écrit l’agence sud-coréenne, le système THAAD est donc mieux adapté au système de défense antimissile de couche basse de la phase terminale du KAMD que l’armée coréenne vise à construire que le SM-3.

Quant au système PAC-3, sa capacité d’interception a été remise en question au sein de l’armée.

«L’altitude d’interception du système PAC-3 est inférieure à 30 km, ce qui permet une seule chance d’intercepter des missiles et pourrait engendrer des dégâts en cas d’interception de missiles portant une ogive nucléaire ou des armes chimiques», a expliqué un responsable de l’armée sud-coréenne, soulignant que, en revanche, comme l’altitude d’interception du système THAAD se situe entre 40 et 150 km, il est possible de profiter de deux occasions d’interception en le déployant avec le système PAC-3 et de réduire les dégâts lors de l’interception de missiles dans la couche haute».


Le Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) de Lockheed Martin Space Systems en action (Vidéo: Armyreco)

À lire aussi:

Le futur chef d’État-major sud-coréen veut pouvoir répondre à la menace nord-coréenne >>

 

Menaces nord-coréennes : Séoul et Washington adoptent une «stratégie de dissuasion sur mesure» >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.