La guérilla colombienne des FARC libèrent un otage américain

0
Le numéro un des (FARC), Timoleon Jimenez a été condamné pour une attaque qui avait 4 morts et 30 blessés dans la province de Meta (Photo: Archives/Telesur)
Le numéro un des FARC, Timoleon Jimenez (Archives/Telesur)

L’ancien soldat américain retenu en otage par la guérilla colombienne des FARC depuis le 20 juin dernier, a été libéré dimanche, a annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Kevin Scott Sutay a été examiné par un médecin du CICR et confirmé qu’il était en bonne condition physique et qu’il pouvait voyager afin de retrouver sa famille, a déclaré dans un communiqué Jordi Raich, chef de la délégation du CICR en Colombie.

Âgé de 27 ans, l’ex-soldat américain, avait été enlevé par les FARC dans la région de Guariare où il faisait, semble-t-il, du tourisme.

La libération de l’Américain a eu lieu dans une zone rurale de la municipalité de Tomachian dans la province de Guariare, dans l’est de la Colombie, selon le communiqué.

Un communiqué divulgué dans la capitale cubaine par les gouvernements de Cuba et de Norvège, qui se sont portés garant des négociations de paix qui ont lieu en ce moment, indique qu’à 11h30, heure locale, (12h30, heure de Montréal), «M. Sutay a été remis à l’aéroport de Bogota à des représentants des États-Unis».

Le révérend et militant américain Jesse Jackson s’était proposé comme intermédiaire pour une mission de libération de Kevin Scott Sutay, mais le président colombien Juan Manuel Santos avait refusé cette offre car il ne souhaitait pas que cela devienne un show médiatique. De même, M. Santos avait refusé la présence de la sénatrice Piedad Cordoba lors de la libération, comme le réclamaient les FARC.

Depuis 2008, Mme Cordoba a servi de médiatrice pour la libération de plus de 30 otages des FARC, principal mouvement de guérilla colombienne avec quelque 7.000 à 8.000 combattants.

La libération de l’otage américain a été confirmée par le secrétaire d’État américain John Kerry. «Les États-Unis remercient le gouvernement colombien et rendent hommage à ses efforts soutenus pour assurer sa libération. Nous remercions en particulier le président Juan Manuel Santos pour son aide», a indiqué M. Kerry.

Le 19 juillet, les FARC déclaraient sur leur site internet vouloir «malgré la loi qui nous autorise à garder le soldat Kevin Scott en tant que prisonnier de guerre, nous avons pris la décision politique de le libérer dans un geste qui s’inscrit dans le cadre des pourparlers en cours à La Havane avec le gouvernement colombien et de la recherche d’ un accord pour mettre fin au conflit social et armé dans notre pays».

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.