La troisième version du FBI britannique est né

0
Création de la NCA, équivalent britannique du FBI américain
Création de la NCA, équivalent britannique du FBI américain

À grand renfort de publicités dans nombre de médias, la Grande-Bretagne a annoncé le lancement de son équivalent du FBI américain, la National Crime Agency (NCA), qui doit désormais faire ses preuves après deux tentatives précédentes.

La NCA est l’héritière de la National Crime Squad (NCS) créée en 1998, elle même remplacée en 2006 par la Serious Organised Crime Agency (SOCA) dont l’objectif était de «transformer en enfer» la vie des criminels, selon la feuille de route du Premier ministre de l’époque, Tony Blair.

En interne, la NCA est divisé en cinq commandements distincts: la police des frontières, les crimes économique, le crime organisé, la cybercriminalité et le centre sur l’exploitation des enfants et la protection en ligne (CEOP).

Dans une vidéo mise en ligne, la nouvelle agence se dévoile un peu. Les images mettent en scène la NCA arrêtant de pseudos gangsters, opérée l’arme au poing par une équipe d’intervention en uniformes noirs visiblement inspirés de ceux de la mythique force américaine.

Le directeur général de la NCA, Keith Bristow, a déclaré lors d’interviews à la télévision avoir dans le collimateur quelque 37.000 criminels, regroupés dans environ 5.500 réseaux.

Placée directement sous l’autorité du ministre de l’Intérieur, la NCA disposera d’un budget annuel de près de 830 millions $ et aura 4.500 agents, dont ceux de la police des frontières.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.