Le gouvernement doit respecter son «devoir sacré» pour les hommes et les femmes en uniforme

0

 

 

La plupart des Canadiens associent la Défense nationale aux décisions relatives à la sécurité militaire, à la coordination des missions de recherche et de sauvetage, à notre rôle dans la résolution des conflits internationaux, au déploiement des Forces armées, à l’acquisition d’équipement militaire ainsi qu’aux activités de collecte du renseignement. Ce sont là en effet des aspects cruciaux et dynamiques de la responsabilité fédérale qui sont susceptibles de coûter des dizaines de milliards de dollars de fonds publics, de mettre des vies humaines en danger ou de fournir une aide humanitaire clé. C’est un privilège d’être le député libéral à qui l’on a confié la tâche d’exiger que le gouvernement conservateur fasse preuve d’une plus grande responsabilisation et efficacité dans ces secteurs importants.

Le Parti libéral tient à ce que les hommes et les femmes des Forces canadiennes aient accès à l’équipement nécessaire pour accomplir leur travail. Nous voulons qu’ils disposent des camions, des navires, des avions et du matériel de sécurité qui convient pour pouvoir fonctionner efficacement – et nous exigeons que les fonds publics soient dépensés de façon responsable. Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement doit être transparent dans ses décisions et les mettre en œuvre de manière compétente suivant des priorités stratégiques et des plans reflétant les valeurs canadiennes. Il doit aussi élaborer des stratégies claires concernant le type de missions qu’entreprendront les Forces canadiennes à l’avenir, ainsi qu’un processus concurrentiel et transparent pour l’approvisionnement du nouvel équipement. Malheureusement, le gouvernement conservateur nous a démontré qu’il ne possédait pas ces compétences administratives fondamentales.

Par exemple, de nombreux militaires se disent déçus de constater que le gouvernement conservateur n’a pas respecté ses promesses d’augmentations budgétaires. En 2006, le gouvernement s’est en effet engagé à assurer un financement stable et prévisible assorti d’augmentations réparties sur plusieurs années pour les Forces armées. Pourtant, peut après avoir pris cet engagement, il a commencé à réduire et à réaffecter le financement de la défense. Au moment de sa publication, la stratégie de défense « Le Canada d’abord » fut sous-financée de plus d’un milliard de dollars par année. Pire encore, plus de neuf milliards de dollars attribués par le Parlement pour l’achat d’équipement n’ont jamais été utilisés, le gouvernement ayant tout simplement décidé de ne pas les dépenser.

De plus, les Canadiens s’attendent à ce que le gouvernement accomplisse son devoir sacré d’appuyer les membres, anciens et actuels, des Forces canadiennes, particulièrement ceux qui sont malades ou blessés. En 2012, l’ombudsman des Forces armées a affirmé que la Défense nationale n’avait pas embauché suffisamment de psychiatres et autres professionnels de la santé mentale pour gérer la vague déferlante de cas de stress post-traumatique chez les militaires. Qui plus est, les professionnels chargés de s’occuper de ces soldats – l’Unité interarmées de soutien au personnel – manquent de ressources, de financement et de personnel. Je crois que le gouvernement doit faire beaucoup plus pour nos hommes et nos femmes en uniforme.

Les Canadiens sont fiers de leurs Forces armées qui servent le Canada en défendant ses valeurs, ses intérêts et sa souveraineté, ici et à l’étranger. C’est en notre nom qu’elles défendent la liberté, la démocratie, la règle du droit et les droits de la personne partout dans le monde. Durant la session parlementaire, je m’emploierai donc à veiller à ce que le gouvernement respecte son devoir sacré de faire en sorte que les hommes et les femmes en uniforme ont accès aux services, au soutien et à l’équipement dont ils ont besoin pour accomplir leur travail.

À lire aussi:

Tribune-PCDéfense nationale: promesses du gouvernement tenues (Parti conservateur) >>

 

Tribune-NPD1Le NPD demande un changement de cap en matière de défense (NPD) >>

Joyce Murray est députée de Vancouver Quadra, en Colombie-Britannique, depuis le 17 mars 2008. Elle est porte-parole du Parti libéral du Canada (PLC) pour la Défense nationale.

Les commentaires sont fermés.