Le véhicule de patrouille blindé tactique subit des tests à Valcartier

0

Environ 50 soldats du 5e Groupe‑brigade mécanisé du Canada à Valcartier mettent actuellement à l’essai le véhicule de patrouille blindé tactique (VPBT), l’une des quatre importantes acquisitions de l’Armée canadienne qui vise à accroître sa famille de véhicules de combat terrestre.

—-
Mise à jour au 15/10/2013

La traduction officielle du nom en français du véhicule n’est pas, contrairement à ce nous laissait croire un communiqué du MDN en date du 10 octobre, Véhicule blindé tactique de patrouille blindé tactique (VPBT), mais plutôt Véhicule blindé tactique de patrouille (VBTP).

Même si le titre reste inchangé, l’article a donc été réécrit pour refléter cette correction.
—-

Le VBTP fait partie d’une flotte de véhicules polyvalents qui sont utilisés lors d’opérations nationales et expéditionnaires, précise la Défense nationale qui souligne que ces véhicules sont mobiles et procurent un haut niveau de protection pour l’équipage.

Le VBTP remplacera le Coyote et le véhicule de patrouille blindé (RG-31) et servira de complément à certaines fonctions du G‑Wagon.

Il remplira ainsi une vaste gamme de rôles dans le champ de bataille, notamment la reconnaissance et la surveillance, la sécurité, le commandement et le contrôle, le transport de marchandises et de personnel par véhicule blindé.

L’accent dans le cas du VBTP est mis sur la protection, la mobilité et la puissance de feu.

Le VBTP est un véhicule qui offre un très haut niveau de protection.

Il procure également une excellence mobilité sur les terrains et en tant que premier véhicule de l’inventaire de l’Armée à être doté d’un système d’arme à distance double, il possède également une excellente puissance de feu», a déclaré Ron Johnson, gestionnaire adjoint du projet du véhicule de patrouille blindé tactique.

Le véhicule est mis à l’épreuve dans divers types de terrains, tant sur des routes pavées que sur un terrain de campagne très accidenté. Ces essais visent à prouver la fiabilité et la durabilité du véhicule, pour les activités de maintenance et pour «apprendre à connaître un peu plus le véhicule».

Les soldats de Valcartier font également l’essai du système d’arme à distance et des capacités d’observation du VBTP.

«Les commentaires des utilisateurs sont essentiels et nous continuerons d’améliorer davantage la conception, le rendement et la maintenabilité du produit final. Pour toute la durée de l’essai, les commentaires et la rétroaction générale des soldats seront recueillis tous les jours », a aussi déclaré Ron Johnson.

En outre, un test de qualification est actuellement en cours afin de veiller à ce que le VPBT soit conforme aux exigences techniques du véhicule. Cela comprend un essai de résistance d’une caisse contre les détonations de mines et de dispositifs explosifs de circonstance.

Au Aberdeen Test Center (ATC) de l’armée américaine, des essais sur le VBTP portent sur la mobilité, les caractéristiques du véhicule; la performance du poste de tir télécommandé; les systèmes humains et l’intégration des systèmes de communications.

Les essais se poursuivront à Valcartier jusqu’en avril 2014 et le VBTP devrait atteindre sa capacité opérationnelle totale en 2016.

À lire aussi:

Textron remporte le programme de véhicule blindé tactique de patrouille >>

 

Véhicule blindé tactique de patrouille: sous-contrat de 205 M$ pour Rheinmetall >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.