Les islamistes égyptiens et leurs adversaires appellent tous deux à manifester dimanche

0
Des sympathisants du président déchu Mohamed Morsi manifestent au Caire, le 4 octobre 2013 (Khaled Kamel/AFP)
Des sympathisants du président déchu Mohamed Morsi manifestent au Caire, le 4 octobre 2013 (Khaled Kamel/AFP)

Les partisans de l’ancien président islamiste Mohamed Morsi ont défié l’armée samedi en appelant, tout comme leurs opposants, à de nouvelles manifestations dimanche en Égypte, après des rassemblements marqués par les heurts les plus violents depuis un mois, rapporte l’AFP.

Le ministère de l’Intérieur a toutefois prévenu qu’il «ferait face avec fermeté» à toute tentative de perturber dimanche les célébrations du 40e anniversaire de la guerre de 1973 contre Israël alors que les mesures de sécurité ont été renforcées dans le pays.

Le guerre du Kippour de 1973, appelé guerre d’Octobre dans les pays arabes, est un sujet de fierté pour l’Égypte, qui a réussi à surprendre les défenses israéliennes et a pu également récupéré la péninsule du Sinaï dans l’accord de paix de 1979.

L’Alliance contre le coup d’État, dirigée par les Frères musulmans dont est issu M. Morsi, a quant à elle appelé ses militants à tenter à nouveau de se rassembler à travers tout le pays et sur la place Tahrir, dont l’armée bloque tous les accès, à l’occasion de l’anniversaire de la guerre de 1973.

Le mouvement Tamarrod, à l’origine des manifestations monstres du 30 juin sur lesquelles s’est appuyée l’armée pour déposer et arrêter M. Morsi le 3 juillet, a lui aussi lancé un appel à la mobilisation dimanche «sur toutes les places d’Égypte» pour défendre la révolution de 2011.

Toutefois, comme en témoigne assez éloquemment la photo qui accompagne cet article, les Frères musulmans peinent à mobiliser depuis la violente répression qui a fait des centaines de morts dans leurs rangs à la mi-août et vu l’arrestation de la quasi-totalité de ses dirigeants, tandis que la justice a interdit les activités de la confrérie et ordonné la saisie de ses biens.

*Avec AFP

À lire aussi:

Égypte: quatre morts dans les manifestations islamistes au Caire >>

 

En Égypte, un tribunal du Caire interdit «toutes les activités» des Frères musulmans >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.