Libération de neuf Libanais détenus en Syrie, dénouement proche pour deux pilotes turcs enlevés au Liban

0
Patrouilles au Liban après l'enlèvement en août 2013 de deux pilotes turcs enlevés près de l’aéroport de Beyrouth (Archives/AFP)
Patrouilles au Liban après l’enlèvement en août 2013 de deux pilotes turcs enlevés près de l’aéroport de Beyrouth (Archives/AFP)

Neuf pèlerins chiites libanais enlevés en Syrie par des rebelles syriens ont été libérés vendredi soir, alors qu’un dénouement semble proche pour deux pilotes turcs enlevés au Liban, selon des sources officielles libanaises et turques.

—-
Mise à jour au 19/10/2013 à 21h15

Deux pilotes turcs enlevés il y a deux mois au Liban sont rentrés samedi soir à Istanbul, rapporte ATS. Cette libération est intervenue dans le cadre d’un accord d’échange qui a permis la libération de neuf Libanais détenus par des rebelles en Syrie.

Les deux pilotes de la compagnie Turkish Airlines, Murat Akpinar et Murat Agca, ont atterri peu après 23h00 locales à l’aéroport Atatürk d’Istanbul où ils ont été accueillis par le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, le maire de la ville et leurs familles.

Les deux hommes avaient quitté Beyrouth en début de soirée à bord d’un avion qatari, après avoir été remis aux autorités libanaises.

«Le premier mois a été très difficile», a déclaré à son arrivée M. Akpinar, dont les propos étaient retransmis par les chaînes de télévision turques. «Nous avons été déplacés huit fois, à chaque fois c’était comme un nouvel enlèvement [..]) Nous avions décidé d’avoir de bonnes relations avec nos ravisseurs», a-t-il raconté, avant de remercier les autorités turques. «Nous savions qu’elles ne nous abandonneraient pas», a-t-il lancé.

—-

Les deux pilotes de la compagnie Turkish Airlines ont été enlevés le 9 août à Beyrouth par un groupe jusqu’alors inconnu, qui a expliqué avoir pris ces hommes en otage pour contraindre Ankara à faire pression sur les ravisseurs qui retenaient ces neuf pèlerins chiites libanais.

Les neuf Libanais détenus en Syrie sont en chemin vers la Turquie, a annoncé à l’AFP le ministre libanais de l’Intérieur, Marwan Charbel.

Des développements très favorables sont en cours concernant les deux pilotes turcs, cette affaire a été en grande partie réglée, a dit de son côté sur une chaîne de télévision turque le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu. Il s’est déclaré optimiste quant à une prochaine libération des pilotes turcs, qui pourrait, selon lui, intervenir dans les heures ou les jours qui viennent.

Les neuf otages libanais avaient été enlevés en mai 2012 dans la province d’Alep (nord), alors qu’ils revenaient d’un pèlerinage en Iran. Malgré les démentis des familles, les ravisseurs les accusaient d’appartenir au Hezbollah, le parti chiite libanais qui soutient activement le régime syrien.

Les neuf Libanais sont dans un endroit sûr et s’apprêtent à rentrer au Liban, a indiqué de son côté le Premier ministre libanais Najib Miqati dans un communiqué, citant le chef de la sûreté générale Abbas Ibrahim qui est, selon l’ANI, agence nationale d’information, en Turquie pour suivre le dossier.

Selon le Premier ministre, le chef de la diplomatie du Qatar, Khaled Attieh, présent lui aussi en Turquie dans le cadre d’une médiation de son pays, devait raccompagner ces pèlerins au Liban.

Selon l’épouse de l’un de ces Libanais, interrogée par la télévision LBC et informée par le général Ibrahim, les pèlerins, qui étaient détenus depuis mai 2012, ont franchi la frontière turque.

À lire aussi:

Liban: des «efforts exceptionnels» pour libérer les pilotes turcs >>

Les commentaires sont fermés.