Libération du Montréalais Carl Campeau, enlevé par les rebelles syriens au Golan

0
Un poste d’observation de la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD), dan le Golan syrien (Photo: Gernot Maier/ONU)
Un poste d’observation de la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD), dan le Golan syrien (Archives/Gernot Maier/ONU)

Les autorités syriennes ont annoncé jeudi avoir remis à l’ONU le Canadien Carl Campeau, un employé des Nations unies qui avait disparu en février en Syrie, rapporte la presse israélienne, citant la télévision d’État syrienne.

—-
Mise à jour au 17/10/2013 à 10h51

Pour sa part, le ministère canadien des Affaires étrangères s’est déclaré par la voix de son porte-parole Jean-Bruno Villeneuve «ravis de la nouvelle de la libération de Carl Campeau en Syrie.»

«Notre ambassadeur au Liban s’est déjà entretenu avec lui et nous lui offrons tout le soutien dont il a besoin.», a déclaré M. Villeneuve à 45eNord.ca., ajoutant «Nous aimerions remercier nos collègues des Nations Unies pour les efforts qu’ils ont déployés afin d’obtenir la libération de M. Campeau.»

Le porte-parole des SAffaires étrangères canadiennes a aussi souligné que «Son épreuve rappelle à tous les Canadiens la situation extrêmement dangereuse qui prévaut en Syrie», notant au passage que «Le Canada conseille toujours à ses citoyens d’éviter tout voyage en Syrie.».

—-

Carl Campeau (Archives/AFP)

Le ministère des Affaires étrangères a remis au représentant de l’ONU en Syrie le Canadien Carl Campeau, un employé de la Force de l’ONU pour l’observation du désengagement entre la Syrie et Israël (FNUOD), enlevé par les rebelles en février à Khan el-Chih dans la province de Damas, a indiqué la télévision d’État syrienne.

Israël s’est emparé du plateau du Golan en 1967 pendant la guerre des Six-Jours et l’a annexé en 1981, une décision qui n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a mis en place la FNUOD en 1974 pour faire respecter un cessez-le-feu entre Israël et la Syrie.

La FNUOD compte environ 1.000 Casques bleus et du personnel civil de l’Inde, le Népal, l’Irlande, Fidji, la Moldavie, le Maroc et les Philippines.

En février, l’ONU avait annoncé la disparition d’un employé de la FNUOD, veillant au cessez-le-feu sur le plateau du Golan, sans donner de précisions.

Selon la presse israélienne, la personne enlevée était le Montréalais Carl Campeau, un conseiller juridique chargé de veiller au respect du cessez-le-feu entre la Syrie et Israël dans la zone démilitarisée du plateau du Golan.

Au moment de sa disparition, une source rebelle dans le sud de la Syrie avait déclaré que Campeau avait été capturé par une autre brigade rebelle et pris en otage dans le but d’obtenir une rançon.

De son côté, Nahlah Ayed, de la CBC, rapporte sur son compte Twitter que Carl Campeau a dit à la télévision d’État syrienne qu’il avait pu s’échapper quand ses ravisseurs ont …oublié de verrouiller la porte de la villa où il était détenu.

Le Canadien serait actuellement en route pour Vienne, selon un ami de la famille.

La capture de Carl Campeau avait été suivie à l’époque par celle de 21 observateurs philippins de la FNUOD, ce qui avait alors obligé la mission à réduire ses patrouilles le long de la ligne de feu entre la zone du Golan occupé par Israël et la Syrie.

Les observateurs philippins avaient finalement été libérés trois jours plus tard.

Les Nations unies ont protesté à plusieurs reprises contre des débordements du conflit syrien dans cette région et les Casques bleus de l’Autriche, de la Croatie et le Japon se sont depuis retirés en raison de la menace croissante posée par les débordements de la guerre civile en Syrie.

Les Philippines ont par contre déclaré en juillet qu’ils allaient probablement maintenir leurs 342 soldats dans la zone de cessez-le-feu pendant encore six mois.

Le Canada quant à lui a officiellement retiré son contingent des forces de maintien de la paix à la frontière syrienne en septembre 2012.

À lire aussi:

Syrie: 20 observateurs de l’ONU capturés sur le plateau du Golan >>

 

Plateau du Golan: les Philippines maintiennent leurs soldats sur place >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.