Sept membres de la Croix-Rouge ont été enlevés dans le nord de la Syrie

1
Un camion du CICR à un poste de contrôle israélien dans le Golan, à la frontière avec la Syrie, le 15 février 2011 (Archives/Menahem Kahana/AFP)
Un camion du CICR à un poste de contrôle israélien dans le Golan, à la frontière avec la Syrie, le 15 février 2011 (Archives/Menahem Kahana/AFP)

Le Comité international de la Croix rouge (CICR) a indiqué dimanche que sept membres des personnels humanitaires qui avaient disparu en Syrie, ont en fait été enlevés par des combattants non-identifiés.

Six membres du personnel du CICR et un bénévole syrien du Croissant-Rouge arabe ont été enlevés ce matin par des hommes armés non identifiés près de Sareqeb à Idlib, dans le Nord-ouest de la Syrie, indique le communiqué du CICR.

«Nous appelons à la libération immédiate et inconditionnelle des sept collègues enlevés ce matin», a dit Magne Barth, chef de la délégation du CICR en Syrie, ajoutant «Le CICR et le travail SARC sans relâche pour fournir une aide humanitaire impartiale pour les plus démunis à travers la Syrie sur les deux côtés des lignes de front, et des incidents comme ceux-ci pourraient nuire à notre capacité d’aider ceux qui ont le plus besoin de nous besoin de nous plus».

L’équipe s’était rendue à Idlib, le 10 Octobre pour évaluer la situation médicale dans plusieurs établissement de santé d’Idlib et pour livrer des fournitures médicales à Sarmin et à Idlib .

Le convoi , qui était sur son chemin de retour à Damas , arborait clairement l’emblème du CICR, précise le communiqué du CICR.

«Le CICR est résolu à aider le peuple syrien et continuera à mener ses activités humanitaires à la fois dans le pays et dans les pays voisins pour les réfugiés là-bas», a toutefois ajouté M.Barth .

Auparavant, une porte-parole du CICR à Beyrouth avait annoncé la disparition dimanche de ces sept personnes, sans dire qu’il s’agissait d’un enlèvement.

Plus tôt dimanche, la télévision d’État syrienne avait indiqué pour sa part que «des gangs de terroristes armés avaient ouvert le feu sur une mission du CICR […] et enlevé ses membres».

D’importantes zones de la province d’Idlib sont sous le contrôle de groupes rebelles, dont des djihadistes qui mènent dorénavant leur propre combat pour, non seulement faire tomber le régime du président Bachar al-Assad, ce qui est le but de tous les insurgés, mais aussi pour l’instauration d’un État islamique en Syrie.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire

  1. Pas besoin de chercher bien loin pour trouver les responsables de cet enlèvement,ce sont des barbus avec le Coran en main, qui suivent la voie de leur prophète pédophile qui leur enseigne à tuer et massacrer tous les infidèles,c'est à dire tous ceux
    qui ne sont pas des muslims.