Soudan du Sud: «nombre élevé de tués et de blessés» dans des attaques de villages

0
Des personnes qui fuient la ville Pibor dans l'état du Jonglei au Soudan du Sud (Photo: MINUSS)
Des personnes qui fuient la ville Pibor dans l’état du Jonglei au Soudan du Sud (Photo: MINUSS)

Il y aurait un «nombre élevés de tués et de blessés» dans les attaques de plusieurs villages, dimanche, dans l’État de Jonglei, au Soudan du Sud, selon ce qu’a annoncé lundi la Mission locale de l’ONU (MINUSS).

Le préfet du département de Twic East (département dans lequel a eu lieu le massacre), a fait état de 78 morts, plus de 80 blessés et une quarantaine de personnes enlevées dont une vingtaine d’enfants.

Le gouvernement sud-soudanais a attribué l’attaque aux rebelles de David Yau Yau, mais l’identité des assaillants n’a pu être confirmée de source indépendante.

La MINUSS a indiqué dans un communiqué qu’elle condamnait «fermement les attaques meurtrières perpétrées contre des civils le dimanche 20 octobre, dans le département de Twic East», qui «ont fait un nombre élevé de tués et de blessés».

Une équipe de policiers de l’ONU s’est rendue sur place pour participer, avec la police sud-soudanaise, à l’enquête, «établir l’identité des assaillants et déterminer le nombre exact de victimes», a ajouté la MINUSS.

Des troupes ont été envoyées dans la zone, très reculée, mais de fortes pluies et le manque de routes rendent leur progression difficile, a expliqué de son côté le porte-parole de l’armée, le colonel Philip Aguer.

La rébellion de Yau Yau, ancien étudiant en théologie puis fonctionnaire local d’ethnie Murle, une communauté marginalisée du Jonglei, y combat l’armée sud-soudanaise depuis avril 2010. Après un cessez-le-feu en 2011, Yau Yau et ses miliciens ont repris les armes en avril 2012.

L’État de Jonglei, le plus vaste du Soudan du Sud, est le théâtre de vieilles rivalités entre ethnies, notamment pour l’accès aux pâturages, exacerbées par les rancœurs accumulées durant la longue guerre civile soudanaise (1983-2005), qui a débouché en juillet 2011 sur la partition du Soudan et l’indépendance du Soudan du Sud.

À lire aussi:

La MINUSS intensifie ses patrouilles dans le comté de Pibor, au Soudan du Sud >>

 

Soudan du Sud: armée et ONU s’avouent incapables de protéger les civils >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.