Syrie: combats d’une violence inouïe pour s’emparer d’un dépôt d’armes

1
Des membres du groupe djihadiste al-Nosra près d'Alep, le 25 octobre 2013 (Karam al-Masri/AFP)
Des membres du groupe djihadiste al-Nosra près d’Alep, le 25 octobre 2013 (Karam al-Masri/AFP)

Des combats d’une violence inouïe opposant l’armée à des rebelles et des djihadistes qui cherchent à s’emparer d’une très vaste armurerie en Syrie ont fait plus de cent morts en moins d’une semaine, rapporte l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme (OSDH).

Dans le centre de la Syrie, rebelles et djihadistes tentent depuis lundi de s’emparer d’un vate dépôt d’armes à Mahin.

«Il y a eu en six jours au moins cent morts dans les rangs de l’armée, qui défend un important arsenal, et des dizaines d’autres parmi les rebelles et les djihadistes, dont des combattants étrangers», a affirmé à la presse le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Les combats ont lieu à Mahin et dans les villages alentours de Sadad (majoritairement chrétien) et d’As Soukhna, selon l’OSDH.

Pendant ce temps, dans l’est du pays combattants kurdes et jihadistes s’affrontent toujours pour le contrôle de la frontière avec l’Irak et le nord-est de la Syrie, riche en pétrole et grenier à blé du pays.

Des combattants kurdes ont repris samedi un poste-frontière avec l’Irak, une position importante car lieu de transit pour les hommes et munitions, contrôlée jusque là par des djihadistes.

Cette bataille territoriale, qui opposent les Comités de protection du peuple (YPJ, principale milice kurde en Syrie) et les jihadistes de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) et du Front al-Nosra, se poursuivait aussi dans la ville d’Alyaaroubié.

Dans un conflit où l’insurrection est de plus en fractionnée, les Kurdes défendent surtout leur territoire, d’où s’est retiré l’armée, et tentent créer une zone autonome à l’instar des Kurdes d’Irak.

Les groupes djihadistes, qui cherchent avant tout à instaurer un état islamique en Syrie, combattent maintenant tout à la fois à la fois le régime d’Assad,, les autres rebelles plus modérés et les Kurdes afin d’instaurer leur pouvoir sur tout le nord et l’est et d’assurer la liaison avec l’Irak, où se trouve une réserve de combattants aguerris.

*Avec AFP

À lire aussi:

L’insurrection syrienne se fractionne, les djihadistes méneront leur propre combat >>

 

Syrie: la rumeur de la mort du chef d’al-Nosra lancée par la télévision syrienne >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire