Syrie: retour du courant après une attaque d’un gazoduc alimentant une centrale

0
Photo de l'agence officielle syrienne Sana le 23 octobre 2013 montrant l'explosion d'un gazoduc près de Damas
Photo de l’agence officielle syrienne Sana le 23 octobre 2013 montrant l’explosion d’un gazoduc près de Damas

Le courant électrique a été rétabli progressivement jeudi dans plusieurs régions de Syrie, y compris dans la capitale, après une coupure quasi-générale provoquée par une attaque rebelle contre un gazoduc alimentant une centrale.

L’attaque menée mercredi soir par les rebelles visait le gazoduc alimentant la principale centrale du sud du pays et avait provoqué un énorme incendie qui n’a été maîtrisé que plus tard dans la nuit de mercredi à aujourd’hui, jeudi.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), a fait état de coupure dans de nombreuses régions, y compris à Alep (nord) et à Homs (centre).

Le ministre de l’Électricité, l’ingénieur Imad Khamis, a déclaré «que l’électricité revient progressivement à toutes les régions, précisant que le le courant sera entièrement restauré dans toutes les régions dans les 48 heures.», rapporte l’agence officielle syrienne SANA qui ajoute que «Plus tôt mercredi, une attaque «terroriste» sur les gazoducs qui alimentent les centrales de la zone sud de l’électricité, a provoqué des coupures d’électricité dans un certain nombre devilles syriennes».

L’agence France-Presse, rapporte aujourd’hui pour sa part que les habitants de la capitale syrienne ont affirmé que, dès mercredi soir, l’électricité était revenue dans plusieurs quartiers, avant un retour quasi-général dans Damas.

Par ailleurs, l’armée du régime a repris ce jeudi 24 octobre Hteitit al-Turkman, près de la Ghouta orientale, bastion de la rébellion, dans son offensive pour séparer le sud de Damas de la banlieue rebelle.

Les combats pour s’emparer d’Hteitit al-Turkman ont commencé il y a trois jours et ont fait 25 morts dans les rangs de l’armée et 17 parmi les rebelles, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Quant au démantèlement de l’arsenal chimique, seule note positive dans ce conflit, la chef de la mission conjointe ONU/OIAC, Sigrid Kaag, s’est félicitée de la «totale coopération» du régime syrien.

L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), a dit mercredi s’attendre à recevoir dans les 24 heures du régime de Bachar al-Assad le programme de destruction de son arsenal chimique.

Le régime de Damas avait précédemment transmis un inventaire de ses sites de production et de stockage qui sont en cours d’inspection par des experts dans le cadre de la mission conjointe ONU/OIAC.

L’accord russo-américain prévoit la destruction de l’arsenal chimique syrien pour mi-2014.

À lire aussi:

Syrie: la course d’obstacles pour une conférence de paix s’est poursuivi à Londres >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.