Un hôpital du Nigeria reçoit 35 cadavres «en uniforme» après une attaque islamiste

0
Des hommes transportent un cercueil, le 4 novembre 2012 à Damaturu, au Nigeria (Archives/AFP/Pius Utomi Ekpei)
Des hommes transportent un cercueil, le 4 novembre 2012 à Damaturu, au Nigeria (Archives/AFP/Pius Utomi Ekpei)

Trente-cinq cadavres en uniforme militaire, c’est ce qu’a reçu un hôpital de Damaturu, dans le nord-est du Nigeria, depuis les attaques islamistes contre les forces de l’ordre dans cette ville jeudi dernier, a déclaré lundi une source hospitalière.

Cette source anonyme de l’AFP affirme avoir «reçu de nombreux corps […] depuis les attaques» de jeudi.  «J’ai compté 35 corps en uniforme militaire», a-t-il déclaré.

Il n’est cependant pas encore clair s’il s’agit de rebelles ou de soldats. Les insurgés de Boko Haram ont pour habitude de se déguiser en militaires. Toutefois, plusieurs témoins sur place affirment ne pas avoir vu d’islamistes en uniforme au cours de l’attaque, ce qui suggérerait qu’il s’agit bien de soldats.

De plus, 20 soldats blessés ont été admis à l’hôpital de Jos (centre), souffrant de «blessures par balles reçues lors de la bataille contre Boko Haram à Damaturu», selon un responsable militaire basé dans cette ville.

Le porte-parole de l’armée dans l’Etat de Yobe, Lazarus Eli, n’a pas nié les informations selon lesquelles des soldats ont été tués lors des affrontements entre les forces de l’ordre et des membres présumés de Boko Haram, qui avaient également brûlé quatre bâtiments de la police de Damaturu jeudi.

«Nous n’avons pas de données sur le bilan» des morts, a-t-il affirmé. Les attaques de Boko Haram et leur répression sanglante ont fait au moins 3.600 morts depuis 2009, selon l’ONG Human Rights Watch.

Selon la police et des habitants, des insurgés du groupe islamiste Boko Haram étaient arrivés en grand nombre jeudi en fin de journée à Damaturu, à bord de véhicules et à pied. Munis d’armes et d’explosifs, ils avaient brûlé quatre postes de police puis affronté les forces de l’ordre jusque tard dans la nuit.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.