Le mollah Fazlullah, qui avait commandé l’attentat contre la jeune Malala, nouveau chef des talibans

0
Un journaliste pakistanais regarde une vidéo du chef taliban Fazlullah à Peshawar, le 23 juillet 2010 (Archives/A. Majeed/AFP)
Un journaliste pakistanais regarde une vidéo du chef taliban Fazlullah à Peshawar, le 23 juillet 2010 (Archives/A. Majeed/AFP)

Les talibans pakistanais ont élu à leur tête le mollah Fazlullah, le commandant qui avait imposé la loi islamique dans la vallée de Swat entre 2007 et 2009 et qui est sans doute celui qui avait commandé l’attentat contre Malala, la jeune militante pour le droit à l’éducation des filles

Il est le premier chef du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), regroupement de factions islamistes armées, à ne pas être issu de la tribu des Mehsud qui forme la colonne vertébrale des insurgés.

Le mollah Fazlullah, qui aurait près de quarante ans, est considéré comme hostile à tout rapprochement avec les autorités d’Islamabad et son élection à la tête de la rébellion armée pourrait sonner le glas des pourparlers de paix alors que le gouvernement du Premier ministre Nawaz Sharif devait envoyer une délégation dans les zones tribales en vue d’éventuels pourparlers de paix.

Le mollah Fazlullah succède à Hakimullah Mehsud, tué le 1er novembre par un drone américain, a déclaré le chef intérimaire des insurgés Asmatullah Shaheen lors d’une conférence de presse tenue dans un lieu tenu secret.

Le gouvernement pakistanais avait dénoncé la frappe de drone contre Hakimullah Mehsud intervenue au moment même où les autorités tentaient de convaincre les rebelles de se joindre au processus de paix afin de mettre un terme à six ans d’une insurrection qui a fait des milliers de morts dans le pays.

Le nouveau chef des talibans pakistanais s’était fait connaître au début des années 2000 en prenant la tête du Tehreek-e-Nifaz-e-Shariat-e-Mohammadi (TNSM), une organisation fondamentaliste bannie au Pakistan, avant de lancer l’offensive islamiste dans la vallée de Swat (nord-ouest) en 2007.

Le Mollah Fazlullah, aussi appelé Mollah Radio en raison de ses discours pro-charia sur des ondes locales, avait imposé un régime de terreur jusqu’à une offensive militaire à la mi-2009 dans cette vallée enchanteresse, ce qui lui avait valu les critiques de la jeune militante pour le droit à l’éducation des filles, Malala Yousafzaï, dont il aurait pour cette raison commandé l’assassinat, selon les autorités pakistanaises.

Malala, qui a survécu, vit actuellement en Grande-Bretagne a même été favorite pour le prix Nobel de la Paix, qui a finalement été attribué à l’Organisation des armes chimiques.

Par ailleurs, les talibans pakistanais ont par ailleurs nommé Sheikh Khalid Haqqani au titre de numéro deux de la rébellion islamiste armée.

*Avec AFP

À lire aussi:

Pakistan: la mort du chef taliban pourrait sonner le glas des pourparlers de paix >>

 

Pakistan: après la mort de leur leader, les talibans nomment un chef intérimaire >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.