Nucléaire nord-coréen: l’envoyé spécial américain visitera Séoul, Pékin et Tokyo

Le représentant spécial des États-Unis sur la question coréenne, Glyn Davies, à droite, répond aux médias après une rencontre avec son homologue sud-coréen, Cho Tae-yong, à gauche, au ministère des Affaires étangères sud-coréen à Séoulm le 10 septembre dernier, pour discuter de leur position à l'égard de Pyongyang (Archives/Park Jin Hee/Xinhua)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le représentant spécial des États-Unis sur la question coréenne, Glyn Davies, à droite, répond aux médias après une rencontre avec son homologue sud-coréen, Cho Tae-yong, à gauche, au ministère des Affaires étangères sud-coréen à Séoulm le 10 septembre dernier, pour discuter de leur position à l'égard de Pyongyang (Archives/Park Jin Hee/Xinhua)
Le représentant spécial des États-Unis sur la question coréenne, Glyn Davies, à droite, répond aux médias après une rencontre avec son homologue sud-coréen, Cho Tae-yong, à gauche, au ministère des Affaires étangères sud-coréen à Séoulm le 10 septembre dernier, pour discuter de leur position à l’égard de Pyongyang (Archives/Park Jin Hee/Xinhua)

Glyn Davies, l’envoyé spécial américain sur le dossier nucléaire nord-coréen, Glyn Davies, effectuera la semaine prochaine une tournée en Asie du Nord-Est pour faire le point sur l’évolution des discussions, actuellement très actives, en vue de la reprise des pourparlers à six destinés à mettre fin au programme nucléaire nord-coréen, a fait savoir jeudi 14 novembre le département d’État américain.

«Une délégation américaine dirigée par le représentant spécial pour la Corée du Nord, Glyn Davies, voyagera en Chine, en République de Corée [Corée du Sud] et au Japon entre les 19 et 25 novembre pour rencontrer des hauts officiels de chaque pays et discuter de la politique à l’égard de la Corée du Nord», a déclaré le département d’État par voie de communiqué.

L’envoyé spécial américain aura lors de ces rencontres des discussions destinées à coordonner la politique vis-à-vis du Nord.

Au cours de cette tournée, Glyn Davies s’arrêtera trois jours à Pékin (du 19 au 21 novembre), où il s’entretiendra avec Wu Dawei, le représentant spécial chinois pour les affaires de la péninsule coréenne. Il s’agira de leur deuxième rencontre en moins d’un mois.

Wu Dawei a effectué lui-même des visites à Washington et à Pyongyang ces dernières semaines.

Au cours de sa visite à Washington à la fin du mois dernier, le représentant chinois aurait fait une série de propositions que Pyongyang doit accepter pour relancer le dialogue.

Les États-Unis auraient cependant refusé d’assouplir leurs conditions, selon l’agence sud-coréenne Yonhap.

Après Washington, Wu s’est envolé vers Pyongyang.

Pour sa part, la porte-parole du Département d’État américain, Jennifer Psaki, a souligné que la balle était toujours dans le camp de la Corée du Nord et que celle-ci doit se conformer à l’accord de 2005 qui appelle à l’abandon de son programme nucléaire. «Il doit y avoir une volonté de s’engager et de prendre des mesures mais ce n’est pas ce que nous observons du côté de la Corée du Nord», a-t-elle déclaré.

Glyn Davies arrivera vendredi prochain à Séoul pour une visite de deux jours avant de se rendre à Tokyo, pour rencontrer tour à tour ses homologues sud-coréen et japonais, Cho Tae-yong et Junichi Ihara, a aussi précisé le Département d’État américain.

À lire aussi:

Nucléaire nord-coréen: le ballet Chine-Corée-USA se poursuit >>

 

Le représentant nucléaire sud-coréen Cho se rendra bientôt en Chine >>