Retour des casques bleus de Valcartier après cinq mois en Haïti (PHOTOS/VIDÉO)

0
171
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Après avoir complété une mission de cinq mois et demi en tant que casques bleus en Haïti, un peloton de 34 militaires de la base de Valcartier est revenu au pays mardi 26 novembre.

C’est dans le bâtiment du 2e Bataillon du Royal 22e Régiment que les familles des militaires déployés se sont réunies en fin d’après-midi et les retrouvailles étaient forcément émouvantes.

Après une attente prolongée en raison de quelques problèmes à l’aéroport Jean-Lesage, la trentaine de militaires a finalement été accueillie par leurs frères d’armes avant de pouvoir enfin serrer dans les bras femmes, enfants, père, mère, frère, sœur, etc…

Depuis leur déploiement en juin dernier et jusqu’à ce 26 novembre, ces soldats ont contribué à veiller à la sécurité et à la stabilité en sol haïtien. Ils étaient intégrés à un bataillon brésilien dans le cadre de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) dans le cadre de l’OPÉRATION HAMLET.

«Le Brésil est un partenaire important du Canada. Cette mission a été une excellente occasion d’approfondir nos relations de défense avec les forces armées brésiliennes et de renforcer les liens entre nos effectifs», a souligné dans un communiqué Rob Nicholson, ministre de la Défense nationale. «La contribution des Forces armées canadiennes à la paix et à la stabilité en Haïti illustre l’engagement du gouvernement du Canada et témoigne de la préparation de nos militaires, qui sont toujours prêts à intervenir lors de crises internationales.»

Au cours de la mission, à laquelle 45eNord.ca a pu prendre part durant quelques jours, le peloton a effectué des contrôles de sécurité, des patrouilles de sécurité et des escortes de convoi. Il a également assuré la sécurité de sites et d’itinéraires. Le peloton a également mené des projets de coopération civilo-militaire, tel que l’approvisionnement en eau potable dans des quartiers exposés au choléra ou distribuer du matériel scolaire, tels des cahiers, des crayons et des règles, à des écoliers.

Le Canada compte poursuivre sa relation établie avec le Brésil par le peloton d’infanterie canadien en envoyant quatre officiers d’état-major canadiens au cours de l’année à venir. Ceux-ci viendront compléter l’état-major du quartier général (QG) du bataillon brésilien.

Les deux premiers officiers d’état-major de la 2e Division du Canada sont partis de la base de Valcartier dimanche 24 pour une rotation de six mois. Une fois leur mission terminée, ils seront remplacés par deux autres officiers d’état-major pour une période équivalente. Ces deux officiers d’état-major rejoignent cinq autres officiers d’état-major canadiens déjà à Haïti et qui font partie de l’état-major du QG de la MINUSTAH, dans le cadre de l’OPÉRATION HAMLET. Quelque 90 policiers canadiens civils servent également en Haïti dans une mission des Nations Unies.