Corées: entente (presque) cordiale sur le complexe industriel de Kaesong

Photo non datée du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un à Pyongyang, diffusée par l'agence officielle de Corée du Nord (Archives/AFP/KNS)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Photo non datée du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un à Pyongyang, diffusée par l'agence officielle de Corée du Nord (Archives/AFP/KNS)
Photo non datée du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un à Pyongyang, diffusée par l’agence officielle de Corée du Nord (Archives/AFP/KNS)

En marge d’une situation tendue en Corée du Nord, le complexe industriel de Kaesong semble épargner par l’instabilité actuelle régnant sur la péninsule. Jeudi, le site intercoréen a fait un nouveau pas vers la constitution d’un comité mixte qui serait chargé de la résolution des conflits.

La purge d’un côté, l’entente de l’autre. Depuis le 12 décembre dernier, Pyongyang reste au cœur de la tourmente internationale. Et pour cause, ce jour-là, Jang Song-Thaek, l’oncle par alliance de Kim Jong-Un et numéro deux officieux du régime, est exécuté en public. Une scène aussi rare que choquante.

Arrêté quelques jours plus tôt, en pleine réunion politique, le haut dirigeant a été jugé par un tribunal militaire spécial. Condamné à mort, il a été exécuté dès le lendemain, comme le rapportait l’agence officielle KCNA.

Pendant ce temps-là, les autorités nord-coréennes poursuivent leur travail de réconciliation du côté de Kaesong, juste au nord de la frontière intercoréenne. Symbole de la coopération entre le Nord et le Sud, le complexe industriel a rouvert ses portes en septembre dernier après un accord entre les deux pays. Depuis, Séoul et Pyongyang s’attachent à pérenniser la reprise du travail pour favoriser le rayonnement du site.

Jeudi, la Corée du Nord a envoyé une liste de cinq officiels pour la constitution d’un comité mixte, selon un responsable de Séoul, cité, ce vendredi, par l’agence sud-coréenne Yonhap. Ce comité serait chargé de la résolution des conflits sur le complexe industriel. Ce même officiel a également souligné que la Corée du Sud avait déjà envoyé cette liste.

Vers une circulation facilitée pour les travailleurs sud-coréens

Les deux pays avancent ainsi pas à pas dans le renforcement de leur coopération. Nouvelle preuve avec la mise en place à venir d’un système de radio-identification (RFID) destiné à faciliter les déplacements de personnes et matériels depuis et vers le site industriel. Les travaux de mise en place de ce système devraient être achevés vers la mi-janvier, comme l’a fait savoir ce mercredi un officiel du ministère sud-coréen de l’Unification.

Malgré quelques jours de retard à cause des conditions météorologiques, ce système RFID permettra de fluidifier la circulation des employés des entreprises sud-coréennes. Ces derniers pourront ainsi traverser la Zone démilitarisée (DMZ) entre les deux Corées à tout moment de la journée et autant de fois qu’ils le souhaitent.

Pour l’instant, ils peuvent entrer ou sortir du site industriel seulement une fois à une heure précise et avec une notification préalable, comme le rapporte l’agence Yonhap. Désormais, il leur faudra simplement annoncer à l’avance les dates auxquelles ils souhaitent effectuer leurs déplacements.

«La Corée du Nord semble soutenir le projet de Kaesong malgré sa confusion politique, et nous prévoyons que le Nord continuera à le faire», a ainsi indiqué le chef du côté Sud du Comité de gestion conjointe, Kim Ki-woong, le 19 décembre dernier.

Avec quelques 120 usines appartenant à des sociétés sud-coréennes et plus de 44 000 travailleurs nord-coréens, Pyongyang a tout intérêt à encourager le rayonnement du site industriel de Kaesong. Mais son attitude actuelle incite, encore et toujours, à la prudence diplomatique.


La Corée du Nord continue à souffler le chaud et le froid – 26 décembre 2013 (Vidéo: Euronews)

À lire aussi:

Des hommes d'affaires sud-Coréens le 17 avril 2013 à la frontière à Paju (Archives/Jung Yeon-Je/AFP)

Corées: les premières entreprises reviennent sur le complexe industriel de Kaesong >>

130409-route barricadée-kaesongLes deux Corées s’entendent enfin sur la réouverture de Kaesong >>