Des anciens combattants et le gouvernement contre l’utilisation d’une image de la crise d’Oka

La célèbre photo de la crise d'Oka extraite de la vidéo promotionnelle du Musée canadien pour les droits de la personne (45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
La célèbre photo de la crise d'Oka extraite de la vidéo promotionnelle du Musée canadien pour les droits de la personne (45eNord.ca)
La célèbre photo de la crise d’Oka extraite de la vidéo promotionnelle du Musée canadien pour les droits de la personne (45eNord.ca)

La vidéo remonte déjà à plusieurs mois, mais l’histoire fait surface maintenant. Une publicité du Musée canadien pour les droits de la personne offusque certains anciens combattants en raison de la présence d’une image de la crise d’Oka.

– – –

Mise à jour du 19 décembre 2013, à 11h30:

La vidéo YouTube de la publicité n’est désormais plus visible sur Internet,son utilisateur ayant choisie de la passer de «publique» à «privée».

– – –

Plusieurs anciens combattants, autochtones ou non, demandent le retrait de la publicité servant à amasser des fonds pour le Musée canadien pour les droits de la personne.

Plusieurs images s’enchaînent pour démontrer que les droits de la personne peuvent mener au militantisme et à la confrontation. Parmi ces images se trouve notamment la fameuse image de la confrontation entre le guerrier mohawk Brad Larocque – identifié à tort pendant des années comme étant Ronald «Lasagne» Cross – et le soldat canadien Patrick Cloutier, en 1990 lors de la crise d’Oka.

Sur l’image d’Oka, la voix hors-champ d’une jeune narratrice dit: «Ça me fait peur de voir ce qui arrive aux personnes qui n’ont pas de droits et libertés. J’ai de la chance, mais aussi, ça me fâche».

Le vétéran Allen Deffner souhaite que la photo soit retiré de l’annonce.

«Ils auraient pu choisir une meilleur image pour refléter leurs valeurs et points de vue sans ternir l’armée, a-t-il dit. Cela sous-entend que le militaire canadien ou même le gouvernement canadien a fait quelque chose pour abuser des droits de l’homme de cette personne ou d’un groupe.»

Le vétéran autochtone et ancien casque bleu Wanbdi Wakita était contre l’intervention militaire à Oka, mais se dit d’accord avec Allen Deffner. Indiquant que c’était déjà assez offensant de voir les forces armées être «déployées contre les Autochtones»; maintenant l’offense se poursuit, selon lui, en continuant de montrer l’image de la confrontation pour amasser des fonds pour le Musée.

La ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles Shelly Glover dit elle aussi ne pas approuver l’utilisation de l’image.

«Je suis avec les anciens combattants. Je ne crois pas que c’était la bonne utilisation de cette image. C’est malheureux. C’est inutile, dit-elle. L’utilisation d’images comme celle-ci afin de provoquer des émotions différentes à des fins de collecte de fonds, je pense que c’est regrettable et inutile.»

Un porte-parole du Musée canadien pour les droits de la personne a cependant déclaré que l’annonce était la pour rester.