Le compte à rebours du retrait canadien d’Afghanistan s’accélère

Le lieutenant-général Stuart Beare, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada, fait un salut, dans le cadre de la dernière cérémonie du jour du Souvenir célébrée par des soldats canadiens en Afghanistan, le 11 novembre 2013 (Archives/Sergent Norm McLean, Caméra de combat des Forces canadiennes)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le lieutenant-général Stuart Beare, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada, fait un salut, dans le cadre de la dernière cérémonie du jour du Souvenir célébrée par des soldats canadiens en Afghanistan, le 11 novembre 2013 (Archives/Sergent Norm McLean, Caméra de combat des Forces canadiennes)
Le lieutenant-général Stuart Beare, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada, fait un salut, dans le cadre de la dernière cérémonie du jour du Souvenir célébrée par des soldats canadiens en Afghanistan, le 11 novembre 2013 (Archives/Sergent Norm McLean, Caméra de combat des Forces canadiennes)

Le retrait canadien d’Afghanistan s’accélère et les soldats seront de retour au pays avant la date initialement prévue. Plusieurs soldats canadiens seront de retour à la maison à temps pour accueillir le Père Noël…

Le compte à rebours est lancé: 950, 600, 100 et, bientôt…0! Alors qu’ils étaient 950 au départ, sur les 600 formateurs militaires canadiens encore en Afghanistan aujourd’hui, dans quelques semaines il n’en restera plus que 100 et, à la mi-mars, plus aucun, devançant ainsi de plusieurs semaines la date limite fixée par le gouvernement du Canada il y a trois ans.

Les 600 Canadiens toujours sur le terrain en Afghanistan aujourd’hui font partie de la mission de formation basée à Kaboul. Commandée par le major-général canadien Dean Milner, cette unité de l’OTAN prépare les soldats et policiers afghans pour des opérations de combat et d’autres fonctions.

Plusieurs centaines de ces Canadiens seront donc  de retour à temps pour Noël, et des centaines d’autres devraient quitter Kaboul en janvier

Cependant, il s’avère beaucoup plus difficile pour les Forces canadiennes de rapatrier au moins une partie de l’ énorme quantité de matériel militaire accumulé en Afghanistan au fil des 12 dernières années.

Environ 100 conteneurs maritimes contenant des centaines de milliers de kilos de kits de la mission de combat du Canada dans le sud de l’Afghanistan – qui a pris fin il ya près de 30 mois – restent encore bloqués à l’aérodrome de Kandahar, indique à ce sujet le lieutenant -général . Stuart Beare, le commandant du Commandement des opérations interarmées et, à ce titre,  responsable de tous les déploiements des Forces canadiennes dans le monde entier

En outre, «Près de la moitié des 220 conteneurs maritimes qui étaient bloqués par le Pakistan sont toujours là »,  a déclaré le lieutenant-général Beare lors d’une récente visite en Afghanistan.

L’équipement a été abandonné des mois du côté afghan de la frontière parce que le Pakistan refusait de le laisser passer vers le port de Karachi en raison d’un différend avec les États-Unis et l’OTAN sur les attaques de drones sur des cibles au Pakistan.

«Quand il est devenu clair que les voies terrestres n’allaient jamais ouvrir, nous avons récupéré le matériel et l’avons envoyé à l’aérodrome de Kandahar », indique le lieutenant-général.

Le matériel militaire encore à Kandahar ne comprend toutefois pas d’armes ou de munitions.

«Étant donné le temps et les coûts associés au rapatriement du matériel, nous en avons cédé une partie. Nous recertifions maintenant les contenants pour l’expédition . Depuis plusieurs semaines maintenant, les conteneurs s’envolent de Kandahar grâce à un entrepreneur embauché par l’OTAN».

L’entrepreneur, qui fournit du matériel pour les opérations en cours de l’OTAN à l’aérodrome de Kandahar, utilise les vols de retour vers le Moyen-Orient des avions, relativement vides, pour le transport des conteneurs maritimes canadiens à un aérodrome dans le Golfe. De là, les conteneurs sont transportés vers un port à proximité où ils seront chargés sur des cargos à destination de Montréal . Puis, quand elle arrive, la cargaison est répartie sur les bases militaires à travers le pays .

Plus de 40.000 soldats canadiens ont servi en Afghanistan et 158 d’entre eux ont été tués là-bas.

La mission canadienne a commencé avec un petit déploiement de combat à Kandahar au début de 2002 , est passée à un rôle plus important de maintien de la paix à Kaboul de 2003 à 2005 , est retournée à Kandahar pour des opérations de combat entre 2006 et 2011. Puis, de 2011 à maintenant, les Canadiens ont contribué à mission de formation de l’OTAN transition à Kaboul mais aussi à Herat et à Mazar-e-Sharif.

À lire aussi:

Début du retrait des troupes canadiennes d’Afghanistan >>

 

BAGRAM XIV: l’art du déménagement, «Canadian style» >>