Philippines: l’OP RENAISSANCE continue de faire la différence

Un hélicoptère CH146 de l'Aviation royale canadienne se dirige vers le quartier général de la Philippine Army 3 Infantry Division lors de l'Opération Renaissance, à Jamindan, aux Philippines, le 8 décembre 2013 (MDN)
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Les Forces armées canadiennes continuent d’offrir actuellement de l’aide humanitaire aux Philippines à la suite du typhon qui a frappé le pays le 8 novembre 2013, jusqu’à ce que les organismes humanitaires puissent prendre totalement la relève.

Haiyan a fait au moins 5500 morts, et plus de 1700 personnes sont portées disparues. Quatre millions de personnes ont été déplacées et le coût des destructions infligées aux récoltes et aux infrastructures a été chiffré à 563 millions de dollars.

Le mois dernier déjà, les experts estimaient que la reconstruction dans les zones balayées par le typhon Haiyan pourrait prendre jusqu’à 10 ans.

Par ailleurs, le Fonds des Nations unies pour l’enfance, l’UNICEF a dressé aujourd’hui un lourd bilan de cette catastrophe où il estime à 16 millions le nombre de personnes affectées, dont 6,4 millions sont des enfants.

L’OPÉRATION RENAISSANCE se poursuit donc jusqu’à ce que les Philippins et les organismes humanitaires puissent prendre la relève.

D’ici là, le travail des Canadiens « fait la différence » et, comme on peut le voir sur la photo qui suit, la population locale n’a pas manqué de remercier les Forces canadiennes.

 

Un bref rappel

Avant de faire le point de la situation, un bref rappel:

Le 10 novembre 2013, deux jours à peine après le passage du plus puissant typhon à avoir jamais touché terre, le gouvernement du Canada déploie aux Philippines dévastées par Haiyan l’équipe de soutien stratégique interministérielle (ESSI) pour aider à l’évaluation des besoins de la population touchée et identifier les secteurs pour un soutien possible.

Le 11 novembre 2013, le premier ministre Stephen Harper demande le déploiement de l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC( dans la région pour s’assurer que personnel et actifs sont à proximité et prêts à aider en cas de demande.

Le 13 novembre 2013, le premier ministre Stephen Harper annonce le déploiement de l’EICC à Iloilo, aux Philippines.

Le 14 novembre 2013, le ministre du Développement international, Christian Paradis, annonce que les efforts de secours humanitaires canadiens viseront les provinces d’Iloilo et de Capiz, sur l’île de Panay.

Le point de la situation

Depuis, les Forces canadiennes, dans ce qui est aussi une parfaite illustration d’une opération civilo-militaire réussie, ont:

  • purifié environ 245 777 litres d’eau purifiée disponible pour distribution;
  • traité 5 038 personnes;
  • distribué environ 81 255 livres de nourriture et 7 800 livres de matériel de construction et d’hébergement au nom d’organismes non gouvernementaux;
  • distribué environ 59 536 livres de matériel destiné à l’aide humanitaire au nom des autorités locales;
  • dégagé 122 km de routes;
  • effectué 128 vols dans un CH146 Griffon.

 

La force opérationnelle canadienne compte toujours actuellement plus de 315 militaires possédant une vaste gamme de spécialisations:

  • des ingénieurs qui aident à dégager les débris, à ouvrir des routes, à rétablir l’électricité, à restaurer ce qui avait été emporté par les eaux et à évaluer les structures comme les ponts;
  • des spécialistes de la purification de l’eau pour fournir de l’eau potable;
  • des équipes médicales mobiles qui se rendent aux centres d’évacuation pour soigner les blessures et identifier les secteurs pour un soutien possible;
  • des pilotes et de l’équipage d’hélicoptères pour étendre la portée du personnel vers des régions isolées et fournir des services de reconnaissance et de l’aide au besoin;
  • des équipes de transport aérien et d’entretien;
  • des spécialistes de la logistique, pour aider à fournir du matériel d’aide humanitaire et pour appuyer les opérations quotidiennes de la Force opérationnelle aux Philippines;
  • des officiers de liaison (membres des Forces armées canadiennes » d’ascendance philippine) qui font office de liens essentiels entre les autorités locales, les organismes d’aide internationaux et les membres des Forces armées canadiennes »

Les équipements, les véhicules et les aéronefs déployés sont actuellement les suivants:

  • un CC144 Challenger a été initialement utilisé pour transporter l’équipe de soutien stratégique interministérielle (ESSI) aux Philippines. Depuis le début de l’opération jusqu’au 30 novembre, il a effectué 60 vols pour fournir de l’appui aux activités de coordination et de reconnaissance, en soutien au ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAECD;
  • un CC-150 Polaris transportant des membres de l’équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC) et de l’équipement vers les Philippines;
  • trois CC-177 Globemaster III servant à transporter du personnel et de l’équipement aux Philippines;
  • trois hélicoptères CH146 Griffon pour assurer une mobilité, de la coordination et les évacuations médicales;
  • un poste de commandement – véhicule de soutien léger à roues (VSLR) pour assurer une capacité de commandement et contrôle;
  • une ambulance (VSLR) pour assurer la mobilité du personnel médical et un niveau minimal de soutien médical aux habitants des Philippines;
  • deux VSLR pour transporter de l’équipement dans la zone d’opérations canadienne;
  • deux véhicules polyvalents du génie (VPG) pour assurer une capacité de chargement et d’excavation;
  • deux chariots élévateurs à fourche tout terrain (CETT) pour soulever de lourdes charges dans des environnements austères et accidentés;
  • trois véhicules lourds de soutien du génie avec un système de chargement palettisé (VLSG + SCP) utilisé pour transporter de lourdes charges, y compris le système de purification d’eau par osmose inverse (SPEOI);
  • un véhicule logistique moyen à roues (VLMR);
  • trois SPEOI pour obtenir de l’eau potable (deux autres unités arriveront dans les cinq prochains jours);
  • deux camions ravitailleurs VLLR (véhicule logistique lourd à roues) pour soutenir les opérations des CH146.

À lire aussi:

Retour sur l’Opération RENAISSANCE aux Philippines >>