Ahmed Jarba réélu à la tête de la Coalition nationale syrienne

16
Le président de la Coalition nationale syrienne, Ahmad Jarba (c), lors de discussions entre membres de l'opposition syrienne à Istanbul, le 9 novembre 2013 (AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le président de la Coalition de l'opposition syrienne Ahmad Jarba, le 3 novembre 2013 au cours d'une réunion de la Ligue arabe au Caire (Archives/Khaled Desouki/AFP)
Le président de la Coalition de l’opposition syrienne Ahmad Jarba, le 3 novembre 2013 au cours d’une réunion de la Ligue arabe au Caire (Archives/Khaled Desouki/AFP)

Ahmed Jarba, qui dirige le Coalition nationale syrienne depuis juillet 2013, a été réélu dimanche à Istanbul à la tête de ce groupement de l’opposition au régime de Damas, a indiqué la Coalition dans un communiqué.

M. Jarba l’a emporté avec 65 votes contre 52 à son seul rival, Riad Hijab, qui avait déserté les rangs du président syrien Bachar al-Assad avant de rejoindre l’opposition.

La Coalition, après avoir initialement annoncé l’élection de ses trois vice-présidents, a finalement décidé d’organiser un nouveau vote lundi, jugeant le résultat trop serré. Elle avait dans un premier temps annoncé l’élection de Noura Al-Amir, Abdel Hakim Bashar et Faruq Tayfur, selon le communiqué.

Elle devait aussi élire un nouveau secrétaire général mais n’a pas encore choisi entre l’homme d’affaires lié au Qatar, Mustafa al-Sabbagh, ou l’actuel titulaire du poste Badr Jamous.

Ahmad Jarba, réélu pour six mois, avait déjà été élu à la tête de la Coalition nationale syrienne le 6 juillet 2013 au terme d’une élection mouvementée. Il a de très bonnes relations avec l’Arabie Saoudite, l’un des principaux soutiens de l’opposition syrienne.

Lors de la réunion à Istanbul, la Coalition doit décider lundi si elle participera ou non à la conférence de paix prévue le 22 janvier en Suisse.

Le Conseil National syrien (CNS), le groupe le plus important de l’opposition, a annoncé pour sa part qu’il boycotterait la conférence baptisée Genève 2.

Ce boycott a fait naitre des craintes que la Coalition rejette les discussions d’autant que, selon un membre du conseil, Samir Nashar, un opposant de longue date, Ahmad Jarba ne veut pas aller à Genève.

Né en 1969 a Qamishli dans le nord-est, près de la frontière avec la Turquie, Jarba est un musulman sunnite qui a essayé de convaincre les pays arabes et les pays occidentaux d’armer les rebelles.