Opération Serval: 11 djihadistes tués et un soldat français blessé au nord du Mali

1
72
Opération Serval (Archives/EMA/ECPAD)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Opération Serval (Archives/EMA/ECPAD)
Opération Serval (Archives/EMA/ECPAD)

Onze djihadistes ont été tués et un soldat français blessé lors d’une opération de «contre-terrorisme» avec appui aérien menée par une centaine de militaires de l’opération française Serval à 100 km de Tombouctou, dans le nord du Mali, rapporte ce vendredi 24 décembre l’AFP à Bamako.

«L’opération militaire française dans la région de Tombouctou (nord-ouest) est terminée. Onze terroristes ont été tués, un soldat français a été blessé mais ses jours ne sont pas en danger», a affirmé un responsable de l’opération Serval lancée par Paris il y a un an, rapporte l’agence française, qui précise que cette information a été confirmée par une source militaire malienne.

«Les Français ont fait du bon boulot parce que les djihadistes venus notamment de la Libye se réorganisaient pour occuper le terrain et s’installer durablement», a affirmé la source malienne de l’agence de presse.

Du matériel militaire et des téléphones appartenant aux djihadistes ont été saisis lors de cette opération, entamée dans la nuit de mercredi à jeudi et qui s’est achevée vendredi.

Selon une autre source, il semblerait aussi que deux véhicules Toyota de type pick-up aient été détruits.

NOTRE DOSSIER SUR LE MALI >>

L’opération «anti-terroriste» avait été annoncée jeudi par le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Ce même jeudi, le Conseil de sécurité des Nations Unies s’était jeudi préoccupé par les conditions de sécurité fragiles dans le nord du Mali, notant les faits récents «ayant révélé que les terroristes et d’autres groupes armés se réorganisaient et avaient en partie rétabli leur capacité d’opérer.

L’opération française Serval qui a débuté en janvier dans le nord du Mali pour chasser les djihadistes, et qui est toujours en cours, les a beaucoup affaiblis mais les islamistes demeurent actifs mènent encore des attaques meurtrières.

Interrogé sur un bilan de l’opération Serval lancée il y a un an, le ministre français de la Défense, Jean-Yves le Drian avait relevé que «tout n’est pas fini, les risques terroristes dans cette partie de l’Afrique restent importants»

Mais, globalement, «le bilan de l’opération Serval contre les groupes armés occupant le nord du Mali «est extrêmement positif», avait affirmé à cette occasion Jean-Yves Le Drian.

«Nous allons garder un millier de soldats qui font du contre-terrorisme, y compris cette nuit», avait précisé le ministre français. «On intervient pour cibler des groupes en reconstitution sur deux théâtres, à la fois aux environs de Tombouctou (nord-ouest) et dans l’Adrar des Ifoghas [dans la région de Kidal, extrême nord-est]».

1 COMMENT

Comments are closed.