Corées: nouvelles réunion de familles séparées, des centaines de proches réunis

15
Plusieurs Sud-Coréens, très âgés pour la plupart, ont pu retrouver en Corée du Nord des proches dont ils sont séparés depuis la fin de la guerre (1950-53) lors d'une nouvelle réunion dimanche 23 février (Yonhap)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Plusieurs Sud-Coréens, très âgés pour la plupart, ont pu retrouver en Corée du Nord des proches dont ils sont séparés depuis la fin de la guerre (1950-53) lors d'une nouvelle réunion dimanche 23 février (Yonhap)
Plusieurs Sud-Coréens, très âgés pour la plupart, ont pu retrouver en Corée du Nord des proches dont ils sont séparés depuis la fin de la guerre (1950-53) lors d’une nouvelle réunion dimanche 23 février (Yonhap)

Des centaines de Sud-Coréens, très âgés pour la plupart, ont traversé la frontière pour retrouver en Corée du Nord des proches dont ils sont séparés depuis la fin de la guerre (1950-53) lors d’une nouvelle réunion ce dimanche 23 février.

Des réunions de familles séparées par la guerre de Corée ont lieu depuis la semaine dernière au mont Kumgang en Corée du Nord et un premier groupe de 82 Sud-Coréens accompagnés par 58 membres de leur famille ont passé trois jours avec leurs proches nord-coréens entre jeudi et samedi dans un climat d’intense émotion.

Un total de 357 personnes sont donc parties ce matin en bus de la ville sud-coréenne de Sokcho sur la côte est en direction du mont Kumgang en Corée du Nord, rapporte l’agence sud-coréenne Yonhap. Ils sont arrivés plus tard dans la journée pour trois jours de réunions avec 88 de leurs proches vivant en Corée du Nord.

Plus de 129.200 Sud-Coréens avaient fait part de leur désir de participer à ces réunions depuis 1988, selon les données du gouvernement sud-coréen. De ces derniers, plus de 57.700, soit 44,7% d’entre eux, sont hélas décédés à l’heure actuelle.

Ces réunions de famille sont les premières organisées depuis 2010.

Après avoir donné accord pour la tenue de réunions de familles séparées entre les 20 et 25 février prochains, elle avait à la dernière minute menacer de tout annuler en raison des exercices militaires conjoints entre la Corée du Sud et les États-Unis qui commencent lundi 24 février.

Finalement, les premières retrouvailles après plus de trois ans de suspension ont finalement pu avoir lieu.

Seule note discordante, certains participants sud-coréens se sont plaints du fait que leurs proches nord-coréens s’étaient sentis obligés de leur infliger des leçons politiques calquées sur la propagande du régime.

Mais il semble que c’était là le prix à payer pour se revoir après 60 ans de séparation.