Deux nouveaux suicides dans les Forces armées canadiennes en 10 jours

(Forces armées canadiennes)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
La Compétition de tir aux armes légères des Forces est axée sur l’aptitude physique au combat et les compétences fondamentales en matière d’adresse au tir pour tous les militaires. (Centre d'imagerie interarmées des Forces canadiennes, Ottawa)
(Archives/Centre d’imagerie interarmées des Forces canadiennes/Ottawa)

Ce n’est pas une, mais bien deux tragédies qui ont frappé coup sur coup de nouveau la communauté des Forces armées canadiennes au cours de ces 10 derniers jours. Deux vétérans se sont récemment enlevés la vie à Gagetown (Nouveau-Brunswick) et à Barrie (Ontario).

Le sergent à la retraite Robert J. Cosgrove est décédé le 14 février dernier, chez lui.

Le vétéran a rejoint la Réserve de l’Armée canadienne au 23e Bataillon des services (devenu le 31e Bataillon des services) en tant que technicien d’armement (Terre) dans la compagnie de maintenance de la Direction de l’ingénierie électrique et mécanique le 16 janvier 1986.

Il a gravi les échelons et a été promu au grade de sergent le 1er novembre 1993. Il a été largement employé dans la formation de recrues, d’apprentis, et de superviseurs spécialisés dans le commerce. Rob a eu de nombreux emplois à Borden, Meaford, Petawawa, Chilliwack, et Gagetown dans des postes de plus en plus important avec de plus en plus de responsabilités. Il a reçu sa première agrafe de la Décoration des Forces canadiennes le 16 janvier 2008 et a pris sa retraite le 19 avril 2013 avec 25 années de service au compteur ouvrant droit à une prestation de retraite accumulée.

Amoureux de Star Trek et féru d’Histoire, notamment des Guerres mondiale, il était particulièrement fier d’avoir pu faire le tour des champs de batailles européens.

Arte et Marte!

Il y a peu c’est le sergent Ronnie Anderson du Royal Canadian Regiment qui est décédé. Il venait de prendre sa retraite du 2e Bataillon, en mai 2013.

Selon des proches, il aurait effectué pas moins de sept déploiements au cours de sa carrière.

Pro Patria!

Rappelons qu’à défaut de contacter un des programmes d’aides des Forces armées canadiennes, il existe des aides dans le civil, comme la ligne 1 866 277 3553 de l’Association québécoise de prévention du suicide ou on peut appeler tout simplement le 911. Il y a également la ligne d’aide lancé par des vétérans 1 855 373 8387.