Face à un gouvernement indifférent, les organismes communautaires prennent la relève

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Il n’y a pas de doute: nos vétérans n’obtiennent pas toute l’aide à laquelle ils sont en droit de s’attendre de la part du gouvernement du Canada. Mais au moment où les organismes et groupes d’aide font des pieds et des mains pour essayer de prendre la relève, le gouvernement cache des sommes destinées aux anciens combattants pour financer sa lutte au déficit.

On n’a pas à chercher très loin pour en trouver des exemples de l’abandon des conservateurs envers nos vétérans: une Charte qui a besoin d’être modifiée et modernisée de toute urgence, un Tribunal des anciens combattants inefficace et injuste, un manque de financement important pour l’Unité interarmées de soutien du personnel, la décision irresponsable de fermer neuf bureaux servant les vétérans, et -n’oublions pas- un ministre des Anciens combattants qui semble mépriser ceux et celles dont il a l’obligation de servir.

Récemment, Julian Fantino a annoncé un nouveau partenariat avec la Légion dans le cadre du Projet de sensibilisation et de visite des établissements de soins de longue durée. Ce nouveau contrat contribuera à assurer que les vétérans qui vivent dans des établissements de soins de longue durée obtiennent les soins et le soutien qu’ils méritent.

C’est effectivement une bonne nouvelle: des milliers de vétérans vont pouvoir recevoir des soins plus personnalisés. Mais, comme c’est souvent le cas avec les conservateurs, le diable se cache dans les détails.

En effet, le contrat a une valeur totale de 120 000 $ par année, pour payer le transport et les per diem des bénévoles. La valeur moyenne de contrats antérieurs était cependant de 190 000 $. On parle donc, dans les faits, d’une compression de 70 000 $. Seul un œil averti peut dire que cette bonne nouvelle est en fait une mauvaise nouvelle pour nos anciens militaires.

Avec un gouvernement qui se ferme les yeux pour ne pas voir les besoins des anciens combattants, ce sont les organismes et autres groupes communautaires de soutien aux vétérans qui tentent vaillamment de prendre la relève.

Quand des organismes comme Wounded Warriors en Ontario et True Patriot Love investissent leur propre argent pour offrir du soutien, il faut se demander pourquoi le fédéral ne pouvait-il pas lui-même donner ces services aux vétérans? Le ministre pourrait répondre qu’il n’en a pas les moyens. Mais les faits disent exactement le contraire.

Les conservateurs aiment bien se vanter laissant croire que les nouvelles mesures de soutien financier mises en œuvre depuis 2006 par Anciens Combattants Canada atteignent presque 5 milliards de dollars. Ce qu’ils ne disent pas, c’est que de ce montant, environ 700 millions de dollars n’ont pas été dépensés depuis le 1er avril 2006.

Un bon exemple est le Fonds du souvenir. En fait, les comptes publics démontrent que les conservateurs ont sous-dépensé de l’ordre de 20 à 25% du budget alloué, alors que les membres de l’Association des services funèbres du Canada finançaient eux-mêmes des funérailles de vétérans.

Pourquoi cette sous-utilisation de ressources? Au NPD, nous sommes convaincus que les conservateurs essaient d’équilibrer le budget sur le dos de nos vétérans.

Force est de constater que, de plus en plus, ce gouvernement conservateur tente de se dérober de ses responsabilités. Si autant d’anciens combattants sont encore bien servis, c’est de plus en plus grâce au travail exceptionnel des groupes de vétérans et de leurs bénévoles, que de ce gouvernement irresponsable.