Fin de la RAFALE BLANCHE 2014 pour les militaires de Valcartier (PHOTOS)

2

C’est officiellement ce mercredi en fin d’après-midi que se termine l’exercice hivernal organisée par le 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC), de la base de Valcartier. Faisons le point sur neuf jours de RAFALE BLANCHE.

L’exercice a eu lieu du 28 janvier au 5 février, et a vu un peu plus de 2.500 militaires de Valcartier se déployer, comme il y a deux ans, en Beauce, et plus précisément dans six MRC de Chaudière-Appalaches: les MRC de Beauce-Sartigan, La Nouvelle-Beauce, Les Appalaches, Les Etchemins, Lotbinière et Robert-Cliche.

«C’est un exercice exigeant et complexe qui permet d’améliorer la résilience physique et morale de nos soldats», indique à 45eNord.ca le colonel Dany Fortin, commandant du 5 GBMC.

Contrairement à l’exercice de 2012, celui de cette année est décentralisé. «Les actions ont été décentralisé au niveau des unités afin de s’assurer d’améliorer nos compétences fondamentales en hiver au niveau des sections, de pelotons, de troupes, de compagnies, en vue de la montée en puissance de l’an prochain», précise le colonel Fortin.

La brigade a toutefois eu son mot à dire et certaines règles et certains paramètres ont été posé comme l’indique le colonel Fortin: «Pour le déploiement de Valcartier à la zone d’opérations qui s’étend sur plus de 4.500 km², j’ai imposé un rythme qui fait en sorte que le déploiement ici est une opération tactique avec des insertions héliportées, reconnaissances d’itinéraires, jonctions entre les véhicules blindés et les troupes sur le terrain, sécurisation de la zone, etc».

Au cours de la dernière décennie, Afghanistan oblige, l’entraînement avait beaucoup été axé sur la contre-insurrection dans des milieux plutôt chauds.

Une des «leçons apprises» de RAFALE BLANCHE 2012 fut justement que «beaucoup avaient perdu des notions de base de guerre en hiver, et même d’opérer simplement en milieu hivernal», nous avait dit un peu plus tôt le major Pascal Larose, directeur des opérations à la 5e brigade.

«On dois réapprendre, et une fois c’est jamais suffisant, reconnaît le colonel Fortin. J’ai rencontré certains soldats qui ont fait [l’exercice de] 2012, et faire cet exercice aujourd’hui, nous a permis de beaucoup travailler sur nos compétences fondamentales, avec un rythme dans l’exercice qui a permis de s’attarder sur les choses pour les faire bien.»

«Pour moi, j’ai atteint mes objectifs et même dépassés. J’ai été très impressionné par mon état-major et par le rythme d’opérations. Hier [lundi 3], j’étais a un poste d’écoute avec le sergent Hubert du 1er Bataillon [du Royal 22e Régiment]et il était fier de montrer à quel point son poste était bien construit, utile, avec un emplacement bien choisi, qui a permis de repérer la reconnaissance de l’ennemi et identifier l’attaque principale.»

«Je tiens vraiment et sincèrement à remercier les habitants de la Beauce et de Chaudière-Appalaches pour leur accueil chaleureux, lance le colonel Fortin. Les journées portes ouvertes ont de plus été un grand succès. On ne pouvait espérer meilleur accueil».

Pour le commandant des troupes de Valcartier, il ne fait aucun doute que l’exercice a été très bénéfique. «Je suis confiant que si on devais opérer dans des conditions hivernales, à la défense du Canada ou pour protéger nos concitoyens dans des conditions difficiles, on est plus prêts qu’on ne l’était la semaine dernière».

Le colonel Fortin assure également qu’au cours des prochains mois, d’autres exercices, plus petits que RAFALE BLANCHE, auront lieu et permettront de peaufiner les compétences acquises pour l’infanterie, l’artillerie, les ingénieurs, les blindés, les services, l’escadron d’hélicoptères, on va progresser vers le printemps où on va continuer à appuyer l’instruction individuelle, mais ce sera vraiment l’automne prochain que la montée en puissance va vraiment débuter et culminera en mai-juin 2015 avec un exercice complexe de brigade à Wainwright (en Alberta). Rendez-vous est pris, mais avant cela… les Jeux de brigade à la fin février! 45eNord.ca sera d’ailleurs présent comme en 2012 et 2013.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.